Alexander De Croo propose de mettre les données médicales au service de la recherche

Publié le : Thématique : Recherche biomédicale / Recherche médicale Actualités Temps de lecture : 0 min.

 Imprimer

Le vice-Premier ministre Open Vld Alexander De Croo propose que les données médicales des citoyens belges puissent être utilisées pour la recherche pharmaceutique et en biotechnologie, moyennant des « garanties en matière de protection de la vie privée ».
Le gouvernement est assis sur une "montagne de données" qui peuvent montrer leur utilité en matière de soins de santé, a expliqué le ministre des Pensions. Il a évoqué les données de 300.000 patients dont dispose l'INAMI en matière de consommation de soins, y compris de médicaments.
Belga 19/04/2014
 


Articles similaires

Données individuelles, Biobanques et Google

Données individuelles, Biobanques et Google

- Recherche médicale

Google s'engage de plus en plus dans le domaine de la santé en entreprenant la collecte de la plus vaste base mondiale de données génétiques et moléculaires en partenariat avec une clinique chargée de réaliser les prélèvements.
Le Dr Andrew Conrad et son équipe qui compte une centaine d'experts médicaux en physiologie, optique, biochimie ou encore biologie moléculaire ont entamé la collecte des données de 175 donneurs anonymes et souhaitent élargir l'étude à des milliers de patients.
Urine, sa...

Lire la suite

Suisse : un nouveau pôle de recherche pour la médecine de demain

- Recherche médicale

Le 4 novembre dernier, le Campus Biotech, centre de recherche genevois qui se présente comme un « nouveau pôle d'excellence dans les domaines de la recherche en biotechnologie et en sciences de la vie », a ouvert ses portes à la presse. Destiné à accueillir à terme 1.200 chercheurs sur pas moins de 40.000 m2, ce centre a pour ambition de placer la Suisse à l'avant-garde mondiale dans les domaines des neurosciences et de la bio-ingénierie. Résolument tourné vers la recherche appliquée, il abrit...

Lire la suite

Pays-Bas : « La pilule de la mort » en libre-service pour les séniors ?

Pays-Bas : « La pilule de la mort » en libre-service pour les séniors ?

- Euthanasie et suicide assisté

Aux Pays-Bas, l'Association néerlandaise pour une fin de vie librement choisie (NVVE Nederlandse Vereniging voor een Vrijwillig Levenseinde) milite activement pour une euthanasie ou suicide assisté « à la demande ». Il ne s'agit plus d'impliquer les médecins, mais de permettre l'accès libre et gratuit à une "pilule de la mort" pour toutes les personnes de plus de 70 ans, et ce indépendamment de leur état de santé physique ou psychique. Ces pilules seraient accessibles à la demande, en pharmaci...

Lire la suite