Alexander De Croo propose de mettre les données médicales au service de la recherche

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Recherche médicale

Actualités

Publié le : 08/05/2014

Le vice-Premier ministre Open Vld Alexander De Croo propose que les données médicales des citoyens belges puissent être utilisées pour la recherche pharmaceutique et en biotechnologie, moyennant des « garanties en matière de protection de la vie privée ».
Le gouvernement est assis sur une "montagne de données" qui peuvent montrer leur utilité en matière de soins de santé, a expliqué le ministre des Pensions. Il a évoqué les données de 300.000 patients dont dispose l'INAMI en matière de consommation de soins, y compris de médicaments.
Belga 19/04/2014
 


Articles similaires

Données individuelles, Biobanques et Google

Données individuelles, Biobanques et Google

- Recherche médicale

Google s'engage de plus en plus dans le domaine de la santé en entreprenant la collecte de la plus vaste base mondiale de données génétiques et moléculaires en partenariat avec une clinique chargée de réaliser les prélèvements.
Le Dr Andrew Conrad et son équipe qui compte une centaine d'experts médicaux en physiologie, optique, biochimie ou encore biologie moléculaire ont entamé la collecte des données de 175 donneurs anonymes et souhaitent élargir l'étude à des milliers de patients.
Urine, sa...

Lire la suite

Suisse : un nouveau pôle de recherche pour la médecine de demain

- Recherche médicale

Le 4 novembre dernier, le Campus Biotech, centre de recherche genevois qui se présente comme un « nouveau pôle d'excellence dans les domaines de la recherche en biotechnologie et en sciences de la vie », a ouvert ses portes à la presse. Destiné à accueillir à terme 1.200 chercheurs sur pas moins de 40.000 m2, ce centre a pour ambition de placer la Suisse à l'avant-garde mondiale dans les domaines des neurosciences et de la bio-ingénierie. Résolument tourné vers la recherche appliquée, il abrit...

Lire la suite

En recherche de son père, Steph aide les autres à retrouver leurs origines biologiques

En recherche de son père, Steph aide les autres à retrouver leurs origines biologiques

- Procréation médicalement assistée

Stephanie Reymaecker (41 ans), est née d'une insémination avec don de sperme. Elle ne l'a appris qu'à l'âge de 25 ans et depuis lors, cherche qui est son vrai père. Mais au-delà d'une quête personnelle qu'elle partage sur son blog, elle s'est consacrée à aider les autres personnes issus de dons anonymes de gamètes, à retrouver leurs origines biologiques.

Avec cinq « enfants de donneurs », elle a fondé la plateforme Donor Detectives : « Nous soutenons les personnes qui sont nées de gamètes an...

Lire la suite