ULB : traçage génétique / cellules souches adultes.

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Génétique

Actualités

Publié le : 09/11/2012

Les équipes de Cédric Blanpain (ULB) et de Benjamin Simons (Université de Cambridge) ont mis au point une méthode de traçage génétique qui marque spécifiquement avec un motif fluorescent des cellules capables de se diviser dans leur environnement tissulaire. La méthode permet de suivre au cours du temps le devenir des cellules marquées et de leur descendance clonale. C'est ainsi qu'ont été découvertes des cellules souches cancéreuses dans des tumeurs spontanées.

Mais la méthode permet aussi de faire des avancées spectaculaires dans la simple compréhension du renouvellement d'un tissu sain. Les mêmes équipes ont ainsi réalisé un traçage de l'hétérogénéité cellulaire des cellules épidermiques en ciblant des récepteurs hormonaux spécifiques des cellules progénitrices. Elles ont pu faire un suivi quantitatif de la dynamique de prolifération cellulaire dans une peau blessée et en voie de cicatrisation. Cette recherche est complètement fondamentale, car elle mène à revoir l'état des connaissances, particulièrement quand est démontrée l'existence de plusieurs compartiments cellulaires à vocations distinctes (cellules souches à prolifération lente, cellules progénitrices d'un type cellulaire précis, etc).
S'agissant ici de cellules souches adultes, il est aisé de voir l'intérêt de solidifier des connaissances, aux frontières d'applications réconciliées avec les principes éthiques fondamentaux.


Articles similaires

Clinique St Luc (Bruxelles) : banque de cellules souches adipeuses

- Génétique

La Banque de cellules souches adipeuses de Saint-Luc propose l'autotransplantation aux patients atteints de non-consolidation osseuse (post-traumatique, après exérèse d'une tumeur) ou plaies après radiothérapie. Cette technique consiste à prélever de la graisse sur le patient puis d'en extraire des cellules souches (adultes) qui permettront de reconstruire les os et de guérir les plaies. Six patients à ce jour ont déjà bénéficié d'une autogreffe de cellules souches adipeuses. Ce programme est ...

Lire la suite

Télévie en Belgique : 20.000 euros pour un projet utilisant les cellules souches embryonnaires

Télévie en Belgique : 20.000 euros pour un projet utilisant les cellules souches embryonnaires

- Génétique

L'asbl ABMM organise depuis plus de 10 ans le Télévie et mobilise de nombreux volontaires chaque année pour la collecte de dons. C'est en moyenne 250.000 euros qui sont ainsi collectés chaque année, et notamment par son « centre téléphonique de promesse ».
Plusieurs projets de recherche trouvent ainsi un appui financier. Cette année, un projet intitulé « Human pluripotent stem cells as disease models for myotonic dystrophy type 1  » du Dr Karen Sermon de la VUB a été sélectionné et a bénéficié...

Lire la suite

Le programme génétique de l’Estonie pour ficher l'ADN de sa population

Le programme génétique de l’Estonie pour ficher l'ADN de sa population

- Génétique

En Estonie, 20% des adultes ont déjà donné leur ADN au gouvernement. Ce pays est le premier à avoir créé une banque publique de collecte et d'analyse d'ADN à l'échelle de toute sa population.  Depuis deux ans, le gouvernement accélère son programme génétique et prélève, stocke et analyse les génomes. L'Etat dit vouloir mettre en place la médecine prédictive, en permettant aux praticiens d'utiliser l'analyse génétique pour anticiper d'éventuelles maladies, affiner leur diagnostic et mieux conna...

Lire la suite