Première mondiale : créer de l’os à partir de cellules souches de graisse

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Génétique

Actualités - Belgique

Publié le : 16/01/2014

Des scientifiques de l'UCL viennent de mettre au point une technique pour créer de l'os artificiel à partir de cellules-souches prélevées dans la graisse du patient. Ces cellules-souches sont cultivées et multipliées trois mois avant d'être réimplantées là où l'os du patient manque. Développée pour des patients pour lesquels aucune solution n'était plus disponible, notamment des enfants atteints d'un cancer des os, cette technique, qui produit une sorte de plasticine que l'on peut modeler à la forme du vide à combler, pourrait être étendue à d'autres patients qui éprouvent des difficultés à « faire de l'os ».
« Notre découverte provient de la volonté de trouver des solutions notamment pour de jeunes patients qui avaient été opérés de cancer des os. Nous pouvons procéder à une greffe avec de l'os de donneurs, mais celui-ci est fixé avec des plaques de métal qui ne peuvent empêcher qu'il y ait une faiblesse à la jonction. Avec un risque de fracture très élevé. Leur confort de vie est souvent très dégradé, avec l'obligation de porter un plâtre », explique le professeur Denis Dufrane, coordonnateur du centre de thérapie cellulaire et tissulaire des Cliniques universitaires St-Luc.
 


Articles similaires

Charleroi : MaSTherCell pour la production et livraison de cellules souches

Charleroi : MaSTherCell pour la production et livraison de cellules souches

- Génétique

Encouragé par le gouvernement wallon et sous l'impulsion de Jean-Claude Marcourt, ministre de l'économie, MaSTherCell (Manufacturing Synergies for Therapeutic Celles) sera opérationnel dès juin 2012 dans le Biopark de Charleroi, rejoignant ainsi le trio des sociétés actives en Wallonie (Bone Therapeutics, Promethera et Cardio3-Biosciences ) dans le domaine de la thérapie cellulaire.

Quatre types de cellules sont utilisés aujourd'hui : les cellules différenciées, les cellules souches adultes e...

Lire la suite

Première modification permanente de L’ADN chez l’homme

Première modification permanente de L’ADN chez l’homme

- Génétique

Pour la première fois au monde, des scientifiques ont modifié de façon permanente l'ADN d'un homme vivant, afin de le guérir d'une maladie génétique dégénérative.

Ce 13 novembre 2017 en Californie, des médecins ont tenté l'expérience sur Brian Madeux, 44 ans, souffrant de la maladie de Hunter. Cette maladie empêche la formation d'une enzyme et entraine des symptômes tels que des douleurs articulaires, une perte d'audition, et des problèmes cardiaques et respiratoires .« On coupe l'ADN, on l'o...

Lire la suite

Cellules iPS: découverte de nouveaux gènes pour la reprogrammation

Cellules iPS: découverte de nouveaux gènes pour la reprogrammation

- Génétique

La revue Cell Stem Cell révèle dans son numéro de septembre 2013 que le Centre de Médecine Régénérative de Barcelone (CMR), en collaboration avec l'Institut Salk en Californie, est parvenu à mettre au point "un nouveau procédé d'obtention de cellules iPS". L'équipe du professeur Juan Carlos Izpisua "vient de montrer qu'il existe au moins sept autres gènes capables d'intervenir dans le processus de reprogrammation" des cellules souches. Ces gènes "sont présents dans la cellule adulte et c'est l...

Lire la suite