Fertility, Infertility & Gender

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Génétique

Actualités - Royaume-Uni

Publié le : 01/04/2010

Colloque de trois jours à Oxford, UK, du  16 au 18 Juin 2010.

Organisé par le Linacre Centre for Healthcare Ethics  

An international conference exploring issues in reproductive/sexual health and ethics -  marriage, fertility and celibacy, gender identity, contraception, teenage pregnancy, STDs and abstinence strategies, IVF and alternative approaches to assisted conception.
Further information at www.linacre.org or contact  conference@linacre.org -  tel.  00 44 1865 610212

17 Beaumont Street, Oxford OX1 2NA, UK


Articles similaires

Nathan - Nancy :  Schrijnend dat dit de enige oplossing was

Nathan - Nancy : Schrijnend dat dit de enige oplossing was

- Euthanasie et suicide assisté

"Schrijnend dat dit de enige oplossing was" ("Was dit nu echt de enige mogelijkheid om deze man te helpen", vraagt Georges Otte, neuropsychiater aan het psychiatrisch centrum Dr. Guislain, zich af. "Ik heb er geen problemen mee dat euthanasie wordt toegepast in geval van ondraaglijk fysiek lijden, maar als er sprake is van psychisch lijden, dan denk ik dat er andere oplossingen zijn dan de dood. Vanuit mijn praktijk als neuropsychiater weet ik dat de wetenschap op vlak van fysieke therapieën ...

Lire la suite

Un hôpital poursuivi pour « mort injustifiée » d’embryons

Un hôpital poursuivi pour « mort injustifiée » d’embryons

- Recherche sur les embryons

Le 3 mars 2018 à Cleveland (Ohio), une défaillance dans le congélateur d'un centre de fertilité universitaire a provoqué la perte d'environ 4.000 embryons et ovocytes, lésant au total plus de 950 patients.

Une septantaine de victimes de l'accident ont entamé des actions en justice contre l'hôpital universitaire. « Je pense à comment, et qui ils auraient été. C'étaient mes futurs enfants ... », exprime Kate Plants, qui vit difficilement la perte de ses embryons. 

Parmi les plaignants, un cou...

Lire la suite

Le risque de cancer du sein chez les « femmes » transgenres augmente après la prise d’hormones

Le risque de cancer du sein chez les « femmes » transgenres augmente après la prise d’hormones

- Genre et sexualité

Les hommes suivant des traitements hormonaux pour développer des caractères sexuels secondaires féminins (dits « femmes transgenres ») ont un risque plus élevé de cancer du sein que les hommes qui n'ont pas subi ces modifications hormonales. C'est ce que révèle une étude menée par des chercheurs centre médical universitaire d'Amsterdam.

 

Sur 2260 cas, 17 présentaient une tumeur du sein. Comparativement aux hommes qui ne subissent pas ces traitements, l'incidence du cancer du sein est 47 foi...

Lire la suite