Création d'un muscle artificiel auto-régénérant

Publié le : Thématique : Recherche biomédicale / Génétique Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Une équipe en ingénierie biomédicale de la Duke University a réussi à créer un muscle bioartificiel, en mélangeant des cellules souches de souris à un hydrogel.
Après une stimulation électrique, le muscle s'est contracté avec 10 fois plus de puissance qu'aucun autre muscle artificiel, au point d'atteindre la même puissance qu'un muscle naturel. Il est  aussi capable de se régénérer en cas de lésion physique, mais également après avoir été infecté, les scientifiques l'ayant exposé à une toxine extraite du venin d'un serpent. Cette capacité de régénération est due à un stock de cellules souches satellites qui sont prêtes à s'activer dès que les fibres musculaires sont abîmées.
Pour finaliser l'expérience, les scientifiques ont greffé leur création sur des rats. Avec succès puisque le muscle s'est renforcé et que des cellules sont parvenues à se déplacer à travers les veines qui se sont développées progressivement. Reste maintenant à confirmer ce bel ouvrage chez les humains. En attendant, le muscle biométrique pourrait déjà servir à l'industrie pharmaceutique pour tester des molécules en cours de fabrication.
(référence : PNAS, 31 mars 2014,doi: 10.1073/pnas.1402723111) - Source : Journal du Médecin, 04/04/2014
 


Articles similaires

Belgique : pour un dépistage génétique généralisé en contexte de procréation

Belgique : pour un dépistage génétique généralisé en contexte de procréation

- Génétique

Dans son avis 9240, publié en mars dernier, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) s'est prononcé sur le Dépistage génétique généralisé en contexte de procréation. Ce dépistage s'adresse aux couples envisageant la conception d'un enfant. Avant même le début d'une grossesse, cet examen permet de détecter si l'enfant non encore conçu risque de développer une maladie héréditaire à transmission autosomique ou à transmission liée à l'X. Ces maladies sont récessives, c'est-à-dire que les parents peu...

Lire la suite

Pologne : un grand prématuré survit grâce à un rein artificiel

Pologne : un grand prématuré survit grâce à un rein artificiel

- Recherche médicale

Né à 25 semaines de grossesse et pesant 820 grammes, un bébé polonais avait peu de chance de survivre, d'autant plus qu'un canal artériel était encore ouvert.
Au bout de quelques jours, ses reins ont commencé à faiblir et ont fini par totalement cesser de fonctionner. Face au danger de mort de l'enfant, l'équipe médicale a décidé de brancher l'enfant à un rein artificiel, traditionnellement utilisé pour les enfants de plus de trois kilos. Contre toute attente, ce dispositif a très bien fonctio...

Lire la suite

Belgique : création d’une chaire en soins palliatifs

Belgique : création d’une chaire en soins palliatifs

- Soins palliatifs

Dans notre pays, de plus en plus de patients sont susceptibles de relever de la médecine palliative, et pourtant, des études européennes ont pointé du doigt les carences dans la formation des médecins en ce domaine. C'est dans ce contexte que l'Université Catholique de Louvain vient de signer une convention en vue de créer une Chaire d'enseignement et de recherche en soins palliatifs.
Créée sous l'égide de la Fondation Louvain, avec l'Ordre de Malte-Œuvre du Calvaire, cette Chaire se donne tro...

Lire la suite