Cardio 3 : des cellules souches adultes pour régénérer le coeur fragilisé

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Génétique

Actualités - Etats-Unis Etats-Unis

Publié le : 06/02/2014

L'autorité américaine de santé, la Food and Drug Administration (FDA) vient de donner son feu vert à la société biopharmaceutique belge Cardio3 BioSciences pour un essai clinique de phase III sur le test du traitement C-Cure sur 240 patients. Ce traitement, qui utilise des cellules souches adultes, "représente les travaux les plus avancés dans le domaine des thérapies cellulaires pour les maladies cardiaques". Il pourrait être mis sur le marché à l'horizon 2016 et permettrait de ne pas recourir à une transplantation.
Pour parvenir à cette thérapie, les chercheurs ont prélevé des cellules souches adultes dans la propre moelle osseuse du patient, au niveau de la hanche, et les ont ensuite "programmées in vitro pour devenir des cellules de lignées cardiaques". Concrètement, ils "reproduisent les signaux protéiniques qui, dans l'embryon permettent aux cellules de se différencier en cellules d'un organe particulier". Les cellules cardioréparatrices obtenues "sont ensuite injectées dans le myocarde  au moyen d'un cathéter spécialement développé". 
Lefigaro.fr 28/01/2013
 


Articles similaires

Leuven: production de cellules souches adultes issues de tissus graisseux

- Génétique

"Avec Cellerix, TiGenix est la plateforme de thérapie cellulaire la plus avancée du monde. Cette plateforme est la seule qui ait obtenu l'approbation des autorités européennes pour faire des études cliniques et les commercialiser immédiatement." affirme le communiqué de presse diffusé largement ces jours-ci en Belgique.

TiGenix espère surtout tirer sa croissance des 3 nouveaux produits apportés par Cellerix, tous  en cours d'études cliniques, et fabriqués à partir des cellules souches adultes...

Lire la suite

Cellules souches : appel aux donneurs d’origine non-européenne

Cellules souches : appel aux donneurs d’origine non-européenne

- Génétique

Parmi les 81.300 donneurs inscrits au registre belge de donneurs de cellules souches, seulement 1,5% est d'origine nord-africaine, centrafricaine ou turque, un taux trop faible par rapport aux besoins des receveurs. Parmi les patients de ces origines, une personne sur trois ne trouve donc pas de donneur.

Les cellules souches en question ont la caractéristique d'être indifférenciées et divisibles indéfiniment. C'est à partir de ces cellules « mères » que toutes les autres cellules sanguines (...

Lire la suite

Cellules iPS: découverte de nouveaux gènes pour la reprogrammation

Cellules iPS: découverte de nouveaux gènes pour la reprogrammation

- Génétique

La revue Cell Stem Cell révèle dans son numéro de septembre 2013 que le Centre de Médecine Régénérative de Barcelone (CMR), en collaboration avec l'Institut Salk en Californie, est parvenu à mettre au point "un nouveau procédé d'obtention de cellules iPS". L'équipe du professeur Juan Carlos Izpisua "vient de montrer qu'il existe au moins sept autres gènes capables d'intervenir dans le processus de reprogrammation" des cellules souches. Ces gènes "sont présents dans la cellule adulte et c'est l...

Lire la suite