Découverte importante en matière de fécondation

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Gamètes

Actualités

Publié le : 08/08/2014

Après 10 ans de recherche, des chercheurs de Cambridge ont découvert l'élément-clé de l'ovule qui permet au spermatozoïde de le reconnaître et de venir s'ancrer à lui, toute première étape de la fécondation.
En 2005, une équipe nippone avait identifié la protéine, présente à la surface des spermatozoïdes, pour leur permettre de fusionner avec la membrane de l'ovocyte. Il l'avait appelé Izumo. Son pendant vient d'être dévoilé. Il s'agit de la protéine Juno, du nom de la déesse romaine de la fertilité. Pour parvenir à détecter la molécule située à la surface de l'ovocyte, les scientifiques britanniques ont utilisé une version synthétique d'Izumo. Ils ont ensuite testé la validité de leurs résultats en fécondant des souris femelles, modifiées de telle manière à ce que leurs ovules ne présentent pas la protéine Juno. Elles sont restées stériles tout comme les souris mâles dont le sperme n'est pas porteur d'Izumo. Par ailleurs, une fois que l'ancrage a eu lieu, Juno disparaît de la surface de l'ovule et devient indétectable pour éviter d'être reconnue par d'autres spermatozoïdes.
Toutes ces observations indiquent que le partenariat Juno-Izumo est indispensable à la reproduction chez les mammifères, y compris les humains. Cette trouvaille majeure pourrait ouvrir de nouvelles possibilités de traitement contre l'infertilité. Cela aura sans doute aussi un impact sur le développement de nouveaux contraceptifs.
(référence : Nature, 16 avril 2014, doi:10.1038/nature13203)
Source : Le Journal du médecin, 12/04/2014


Articles similaires

Ce qu’ont vraiment dit les experts auditionnés en 2018 sur les propositions actuelles en matière d’avortement ...

Ce qu’ont vraiment dit les experts auditionnés en 2018 sur les propositions actuelles en matière d’avortement ...

- Avortement

Dans  CE TABLEAU, l'Institut Européen de Bioéthique présente  l'analyse de l'entièreté des auditions parlementaires des 20 experts, tenues en mai-juin 2018 sur la révision de la loi avortement. Il s'avère qu'une large majorité des experts auditionnés ne se sont pas prononcés sur 7 des 9 mesures phares en passe d'être adoptées. De plus, il ressort du rapport des auditions qu'aucune de ces mesures, telles que libellées dans le texte actuel, n'obtient la faveur explicite de la majorité de ces exp...

Lire la suite

Pologne : la Fécondation In Vitro (FIV) ne sera plus remboursée

Pologne : la Fécondation In Vitro (FIV) ne sera plus remboursée

- Procréation médicalement assistée

Le nouveau gouvernement polonais, issu des élections du mois d'octobre, a décidé de revenir sur une réforme du gouvernement précédent qui avait mis en place le remboursement des frais des procédures de trois tentatives de Fécondation In Vitro (FIV) par l'Etat polonais pour tous les couples, mariés ou non. Le budget prévu à cet effet s'élevait à 72 millions d'euros pour un programme de quatre ans.
Ce mardi 1er décembre, le nouveau Ministre de la Santé, Mikolaj Radziwill, a annoncé que le progra...

Lire la suite

Belgique : un "enfant né sans vie" peut être enregistré 140 jours après la fécondation

Belgique : un "enfant né sans vie" peut être enregistré 140 jours après la fécondation

- Embryons

Le conseil des ministres a approuvé le 6 juillet, l'avant-projet de loi du ministre de la Justice, Koen Geens, autorisant l'enregistrement par les parents, sur une base volontaire, de "leur enfant sans vie à partir des 140 jours suivant la fécondation".
Actuellement, ce n'est qu'à partir de 6 mois (180 jours) de grossesse qu'un régime est prévu. Une "obligation de déclaration" est en vigueur, l'enfant se voyant attribuer un prénom. La nouvelle loi ajoute à l'obligation de déclaration la "possi...

Lire la suite