Trisomie 21 : des chercheurs appellent l’UE à financer la recherche sur des traitements prometteurs

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Trisomie 21

Actualités

Publié le : 26/03/2020

Auteur / Source : IEB ; Le Figaro (21/03/2021)

A l'occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21, le 21 mars dernier, des chercheurs travaillant sur ce handicap affirment être potentiellement en mesure de « mettre au point un traitement améliorant, voire normalisant, les fonctions intellectuelles des personnes porteuses de trisomie 21 » pour les rendre plus autonomes. Issus de différentes universités, instituts ou centres de génétique, ces scientifiques demandent au Parlement européen d'en faire une priorité politique de la recherche européenne.

Depuis 50 ans, les conditions de vie des personnes trisomiques se sont considérablement améliorées grâce à la recherche scientifique. Leur espérance de vie se rapproche de la moyenne, les symptômes associés, tels que les cardiopathies, sont mieux soignés, et leurs capacités intellectuelles sont stimulées. Ainsi, cette année en France, une femme trisomique a pu se présenter sur une liste politique aux dernières élections municipales.

Au-delà des améliorations possibles sur les conditions de vie de ces personnes, les chercheurs affirment qu'ils peuvent scientifiquement espérer trouver un traitement à la trisomie 21. Plusieurs pistes sont envisagées : intervenir sur un ou plusieurs gènes spécifiques présents sur le chromosome 21 et impliqués dans la cognition, mettre au silence le 3ème chromosome 21 ou intervenir sur certains neurotransmetteurs.

Tout un chemin a déjà été parcouru. En effet, certaines causes du dysfonctionnement intellectuel sont aujourd'hui connues : l'excès de l'enzyme DYRK1A et du gaz H2S est en partie responsable de la déficience intellectuelle. Sur cette base, les chercheurs envisagent désormais l'inhibition partielle du gène qui produit l'enzyme DYRK1A, ou encore la régulation du gaz H2S.

L'impact de la recherche sur la trisomie 21 ne se limite pas aux seules personnes porteuses de ce handicap, mais profite à toute la population. En effet, les personnes trisomiques présentent des caractéristiques particulières, comme une plus grande résistance au cancer du sein dont peu de femmes trisomiques sont atteintes. A contrario, ces personnes sont davantage touchées, et plus tôt, par la maladie d'Alzheimer. L'étude de ces spécificités peut dès lors augurer des avancées médicales plus larges pour l'ensemble de la population.

 

Signataires de la Tribune collective:

Csaba Szabo (Hongrie/Suisse, Université de Fribourg) ; Yann Hérault (France, Institut de génétique et biologie moléculaire et cellulaire) ; Andre Strydom (UK, King's College) ; Mara Dierssen (Spain, Centre for Genomic Regulation) ; André Megarbane (Liban/France, Institut Jérôme Lejeune) ; Peter De Deyn (The Netherlands, University Medical Center Groningen) ; Juan Fortea (Espagne, Hospital de la Santa Creu i Sant Pau) ; Marie-Claude Potier (France, CNRS, Institut du Cerveau) ; Laurent Meijer (France, Perha Pharmaceuticals) ; Anne-Sophie Rebillat (France, Institut Jérôme Lejeune) ; Barbara Bardoni (Italie/France, INSERM) ; Mária Šustrova (Slovaquie, Université slovaque de la santé).


Articles similaires

Trisomie 21 : on en parle au Parlement européen

Trisomie 21 : on en parle au Parlement européen

- Trisomie 21

A l'occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21, un événement aura lieu au Parlement européen à Bruxelles avec comme objectif de se pencher sur les questions suivantes : comment réduire le handicap et améliorer l'autonomie et l'inclusion ? Des jeunes porteurs de trisomie 21, des médecins, des députés européens et des membres de la Commission européenne y ont été conviés à prendre la parole.

En Belgique, 95,5% des cas de diagnostic positif de trisomie 21 pendant la période prénatale cond...

Lire la suite

Clinique St Luc : une exposition de photos de parents d’enfants atteints de trisomie 21

Clinique St Luc : une exposition de photos de parents d’enfants atteints de trisomie 21

- Trisomie 21

Une exposition de photos " Au-delà d'un visage " provenant de la fondation Syndrome de Down de Madrid a lieu du 3 au 23 juin dans le hall principal des Cliniques St Luc à Woluwé.

Cette initiative a pour objectif de promouvoir l'intégration des enfants porteurs de trisomie 21 dans la société. L'association de parents APEM-T21 BBW soutient la consultation multidisciplinaire de Saint Luc consacrée aux enfants porteurs de trisomie 21 et autres affections génétiques associées.
Une initiative plein...

Lire la suite

Trisomie 21 : une nouvelle piste pour soigner les troubles neurocognitifs

Trisomie 21 : une nouvelle piste pour soigner les troubles neurocognitifs

- Trisomie 21

C'est une importante étude sur la trisomie 21 qui a paru début septembre 2019 dans la revue Proceedings of the National Academy of Science, avec le soutien de la Fondation Jérôme Lejeune.

Une hypothèse justement évoquée à l'époque par le Professeur Lejeune (généticien qui a découvert l'anomalie chromosomique responsable de la trisomie 21) vient d'être confirmée par l'équipe de pharmacologie de l'Université Suisse de Fribourg, menée par le Professeur Csaba Szabo.

Cette étude démontre que la s...

Lire la suite