Belgique : manquements à l’égard des personnes handicapées

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Trisomie 21

Actualités

Publié le : 02/02/2016

Suite à sa visite en Belgique du 14 au 18 septembre 2015, Niels Muiznieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe a interpellé la Belgique pour ses manquements au respect du droit des personnes en situation de handicap.
Ce sont particulièrement les droits à l'autonomie et à l'inclusion dans la société qui semblent être négligés par l'Etat belge. Trop de personnes handicapées se retrouvent cloisonnées dans des établissements spécifiques, quand il suffirait d'un aménagement de nos structures publiques et privées (écoles, lieux de travail, domiciles…) pour permettre à ces personnes une vie véritablement intégrée au sein de notre société. Rappelons que l'autonomie, ainsi qu'une participation et une intégration pleines et effectives à la société sont des droits fondamentaux garantis à l'article 3 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées de l'ONU.

Trois situations sont particulièrement pointées du doigt dans ce rapport de visite.
Tout d'abord, il déplore que « les solutions autres que le placement en institution sont insuffisantes et l'offre de services de proximité pour les personnes handicapées n'est pas assez développée », ce qui nuit à leur insertion dans la société.
C
'est ensuite la scolarisation des enfants qui est soumise à vigilance. Un trop grand nombre d'enfants handicapés sont éduqués séparément des autres enfants. « Le Commissaire estime que, lorsque les enfants handicapés sont éduqués séparément, cela a des effets néfastes durables sur leurs possibilités d'intégration sociale. » Si des efforts ont déjà été entrepris en ce sens en Flandre, ce n'est toutefois pas encore suffisant.
Dernière situation décriée par le Commissaire aux droits de l'homme, l'incarcération de personnes ayant des déficiences psychosociales ou intellectuelles soumises à une obligation de traitement, se produit « dans des conditions tout à fait inadéquates ».
Les autorités belges fédérales et fédérées ont pris connaissance de ce rapport et ont émis une réponse dans laquelle elles s'engagent à améliorer ces différents points soulevés « de manière constructive » par la CEDH.

Sources : Site du Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe


Articles similaires

Belgique : plus de 10 millions d’euros consacrés par an par l’INAMI pour les moyens contraceptifs

Belgique : plus de 10 millions d’euros consacrés par an par l’INAMI pour les moyens contraceptifs

- Contraception

En 2014, 570.000 femmes belges prenaient la pilule contraceptive. Ce nombre est en diminution car les femmes abandonnent progressivement la pilule oestro-progestative au profit d'autres moyens, comme le stérilet hormonal ou en cuivre. C'est ce qui ressort d'une réponse parlementaire de Maggie De Block à Yoleen Van Camp. De plus, le nombre de femmes ayant utilisé la pilule du lendemain a été multiplié par 10 de 2010 à 2014.

Parmi les femmes qui arrêtent la pilule, nombreuses sont celles qui re...

Lire la suite

Belgique : Rom Houben

- Alimentation et hydratation

Conscient... mais incapable de communiquer durant 23 ans

La presse révélait récemment l'histoire tragique de Rom Houben.

Ce Belge de 46 ans a subi un accident de roulage le 19 novembre 1983. Il avait  alors 20 ans. Depuis lors et durant vingt-trois ans, les médecins le considéraient en état végétatif. Or, il y a trois ans, l'équipe du neurologue Steven Laureys, de l'ULg, découvrait qu'en réalité, il n'avait jamais perdu conscience, mais vivait un syndrome d'enfermement (locked-in syndrome)....

Lire la suite

Belgique : dysfonctionnements dans les centres de planning familial

Belgique : dysfonctionnements dans les centres de planning familial

- Contraception

Selon Maxime Prévot (cdH), ministre wallon de la Santé, plusieurs dysfonctionnements ont été relevés au sein des centres de planning familial, notamment « dans les pratiques de distribution des pilules contraceptives et des pilules du lendemain en l'absence de médecins », mentionne le Journal du Médecin.
C'est une des raisons qui ont conduit à la non reconduction de la convention pluriannuelle 2010-2012 fixant les subsides (plus de 100.000 euros) alloués aux fédérations de centres de planning ...

Lire la suite