La stimulation électrique contre le coma

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Coma et état végétatif

Actualités

Publié le : 13/03/2014

Une technique de stimulation cérébrale, la stimulation transcrannienne à courant continu (tDCS - transcranial direct current stimulation), permettrait d'améliorer les réponses des patients en état de conscience minimale, que ces patients soient dans cet état depuis quelques semaines ou depuis des années, selon des recherches publiées ce 26 février 2014 dans l'édition en ligne de Neurology, la revue médicale de l'American Academy of Neurology. Ce dispositif très simple est décrit par des chercheurs belges du Coma Science Group de l'Université de Liège dirigé par Steven Laureys (Directeur de Recherches FNRS, Centre de recherches du Cyclotron et Service de Neurologie, CHU de Liège), dont la doctorante Aurore Thibaut, kinésithérapeute et premier auteur de cette étude.
L'intérêt de la tDCS avait déjà été rapporté lors d'études précédentes, comme améliorant les capacités d'attention, la mémoire de travail ou encore la fonction langagière. Les chercheurs ont dès lors voulu étudier les bénéfices de la tDCS chez des patients sévèrement cérébrolésés, en état de conscience altérée après un traumatisme crânien ou un arrêt cardiaque.
Pour le Pr Steven Laureys : "La facilité d'utilisation et le coût peu élevé de cette nouvelle technique en fait une bonne candidate pour la pratique clinique quotidienne en revalidation afin de stimuler la récupération des patients qui survivent à un coma. Mais également au stade chronique pour améliorer l'évolution des patients en état de conscience minimale."
 


Articles similaires

Demain : manifestation à Bruxelles contre la promotion de la GPA commerciale

Demain : manifestation à Bruxelles contre la promotion de la GPA commerciale

- Gestation pour autrui

A Bruxelles, les 21 et 22 septembre prochains, des entreprises américaines proposeront sur catalogue un éventail de femmes qui acceptent de porter un enfant contre rémunération pour le remettre ensuite aux commanditaires à la naissance. Des adultes belges et étrangers verront ainsi s'offrir la possibilité de commander la gestation et la délivrance d'un enfant pour un prix situé entre 80.000 et 150.000 euros. C'est la cinquième année de suite que ces organisations promeuvent en Belgique la gest...

Lire la suite

Un projet de convention européenne contre le trafic d'organes humains

Un projet de convention européenne contre le trafic d'organes humains

- Don d'organes, de tissus et de sang

Au Conseil de l'Europe, principale organisation de défense des droits de l'homme, un projet de convention européenne contre le trafic d'organes humains est en cours de préparation et pourrait entrer en vigueur en 2014. L'objectif serait de sanctionner ceux qui obligent les personnes à se séparer de leurs organes ou à les donner moyennant finance. Intermédiaires et chirurgiens corrompus seront principalement concernés. Le texte aborde également la question du tourisme de transpla...

Lire la suite

Analyse ADN facturée 300 euros en Belgique contre seulement 30 euros en Allemagne.

Analyse ADN facturée 300 euros en Belgique contre seulement 30 euros en Allemagne.

- Génétique

Une société de Munich a été choisie pour effectuer l'analyse annuelle d'environ 8.000 échantillons ADN de personnes condamnées par la justice belge. Les laboratoires belges, qui réalisaient jusqu'à présent ces analyses, regrettent qu'elles ne soient plus effectuées dans le pays, indique De Standaard.
Le gouvernement a décidé d'attribuer dès 2014 l'analyse des échantillons ADN des condamnés à la société allemande Eurofins Medigenomix Forensik afin de réaliser des économies. En effet, une analys...

Lire la suite