Europe : coût des maladies neurologiques : 800 milliards par an

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Alzheimer

Actualités

Publié le : 15/11/2013

En Europe, 220 millions de personnes souffrent de maladies neurologiques. Selon une étude récente présentée lors de la conférence de presse inaugurale du congrès 2013 de l'European Neurological Society (ENS) à Barcelone par son président le Pr. Claudio Bassetti, les 27 membres de l'Union européenne déboursent près de 800 milliards par an et ce, uniquement pour les 19 principales affections reprises par l'étude.
Les démences nécessitent un budget de 105 milliards. Viennent ensuite, les AVC (64,1 milliards), les migraines (43,5 milliards), les troubles du sommeil (36 milliards) et les traumatismes crâniens (33 milliards). Mais une part importante de ces dépenses est attribuée à la prise en charge de maladies neurologiques plus rares, comme la sclérose en plaques (15 milliards), la maladie de Parkinson (14 milliards) et les affections neuromusculaires (7,7 milliards).
Un patient migraineux coûte à la société 285 euros/an. Un patient atteint d'une pathologie neuromusculaire nécessite plus de 30.000 euros de soins par an. Autre élément intéressant de cette étude économique, les soins médicaux ne représentent que 37% des dépenses. Par contre, les soins annexes non-médicaux représentent 23% et les frais indirects 40% sous forme d'absentéisme, de retraite anticipée et d'allocation d'handicapé.
Le Journal du Médecin, 6/09/2013, n°2330
 


Articles similaires

Le Parlement Européen désavoue l’objection de conscience des professionnels de la santé.

Le Parlement Européen désavoue l’objection de conscience des professionnels de la santé.

- Clauses de conscience

Le rapport Ernest Urtasun sur « L'égalité entre les femmes et les hommes dans l'Union européenne » a été adopté mardi 14 mars 2017 par le Parlement Européen malgré un paragraphe 47 comportant une entrave évidente à l'objection de conscience.

En appelant « les Etats membres à faire en sorte que les clauses d'objection de conscience n'empêchent pas les patients d'accéder à des soins médicaux licites », y compris la contraception et l'avortement mentionnés dans les paragraphes 46 et 48, le Parle...

Lire la suite

Bruxelles: colloque européen sur les soins préconceptionnels

Bruxelles: colloque européen sur les soins préconceptionnels

- Grossesse

Le premier congrès européen sur les soins et la santé avant la conception s'est tenu à Bruxelles du 6 au 9 octobre. Les participants partent du constat que la plupart des femmes ne consultent qu'une fois la grossesse déclarée, alors que la majorité des difficultés existant autour de la naissance pourraient être réduites par diverses mesures prises avant la conception.

Ces mesures sont notamment une prise d'acide folique, une meilleure sensibilisation des médecins aux médicaments dangereux en ...

Lire la suite

GPA et filiation : la Cour européenne des droits de l'Homme reste prudente

GPA et filiation : la Cour européenne des droits de l'Homme reste prudente

- Gestation pour autrui

Dans un arrêt du 18 mai 2021 (Valdís Fjölnisdóttir et autres c. Islande), la Cour européenne des droits de l'homme a tranché la question de savoir si le refus de reconnaître comme parents de l'enfant, deux femmes ayant eu recours à une gestation pour autrui (GPA), constitue une violation de la vie privée et familiale de ces femmes et de l'enfant. Selon la Cour, l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'Homme n'a pas été violé, dans la mesure où ce refus n'a pas engendré "d'obstac...

Lire la suite