Europe : coût des maladies neurologiques : 800 milliards par an

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Alzheimer

Actualités

Publié le : 15/11/2013

En Europe, 220 millions de personnes souffrent de maladies neurologiques. Selon une étude récente présentée lors de la conférence de presse inaugurale du congrès 2013 de l'European Neurological Society (ENS) à Barcelone par son président le Pr. Claudio Bassetti, les 27 membres de l'Union européenne déboursent près de 800 milliards par an et ce, uniquement pour les 19 principales affections reprises par l'étude.
Les démences nécessitent un budget de 105 milliards. Viennent ensuite, les AVC (64,1 milliards), les migraines (43,5 milliards), les troubles du sommeil (36 milliards) et les traumatismes crâniens (33 milliards). Mais une part importante de ces dépenses est attribuée à la prise en charge de maladies neurologiques plus rares, comme la sclérose en plaques (15 milliards), la maladie de Parkinson (14 milliards) et les affections neuromusculaires (7,7 milliards).
Un patient migraineux coûte à la société 285 euros/an. Un patient atteint d'une pathologie neuromusculaire nécessite plus de 30.000 euros de soins par an. Autre élément intéressant de cette étude économique, les soins médicaux ne représentent que 37% des dépenses. Par contre, les soins annexes non-médicaux représentent 23% et les frais indirects 40% sous forme d'absentéisme, de retraite anticipée et d'allocation d'handicapé.
Le Journal du Médecin, 6/09/2013, n°2330
 


Articles similaires

Les députés belges au Parlement européen en majorité pour la GPA...

Les députés belges au Parlement européen en majorité pour la GPA...

- Gestation pour autrui

La grande majorité des députés belges au Parlement européen ne pensent pas que la GPA soit contraire aux droits de l'homme, à la dignité de la femme et à l'interdiction de traffic d'enfants.

 

Parmi ces députés figurent Philippe Lamberts (Greens/EFA), Guy Verhofstadt et Louis Michel (ALDE), et Tom Vandenkendelaere (EPP). (Voir la liste complète des votes ici ), qui tous, se sont en fait opposés à un  amendement qui mettait en cause la pratique des mères porteuses.

La Résolution sur le rappo...

Lire la suite

Le Parlement européen a rejeté le rapport Estrela.

Le Parlement européen a rejeté le rapport Estrela.

- Liberté des institutions de soin

Le rapport sur les « Droits à la santé sexuelle et reproductive » de la députée européenne Edite Estrela visait à faire adopter toute une série de revendications. Il était clair que, le texte empiétait sur des domaines comme les droits parentaux, l'éducation sexuelle, la dignité humaine et la liberté de conscience.
De plus il visait à faire reconnaître l'avortement comme un droit et proposait le financement de celui-ci dans les pays qui l'interdisaient.
En séance plénière, 334 députés européen...

Lire la suite

Politique de Mexico : débat au Parlement Européen

Politique de Mexico : débat au Parlement Européen

- Avortement

En présence du Commissaire européen à l'aide humanitaire, Christos Stylianides, le Parlement Européen a ouvert en Séance Plénière, ce mardi 14 mars 2017 à Strasbourg, un débat sur le rétablissement de la « règle du bâillon mondial » par Donald Trump en janvier dernier (décret signé le 23/01/2017).

Plus connue sous le nom de « Politique de Mexico », la « règle du bâillon mondial » (Global Gag Rule) interdit le financement des ONG pro-avortement. Elle avait été instaurée pour la première fois e...

Lire la suite