Une mobilisation pour retrouver rapidement les seniors disparus

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Aidants proches

Actualités

Publié le : 12/11/2013

A Nivelles, le parquet, la zone de police Nivelles-Genappe et six seniories vont collaborer pour rendre plus efficace la recherche des seniors disparus et qui sont atteints de démence. Inspirées par ce qui se fait déjà à Anvers, six résidences pour personnes âgées, qui représentent quelque 600 pensionnaires à Nivelles et Genappe, ont signé un protocole avec la justice et la police locale pour mieux coopérer en cas de disparition de l'un de ces pensionnaires.
L'objectif est d'agir le plus rapidement et le plus efficacement possible dans le chef  du personnel des seniories et de la police afin de mettre le maximum de chances possibles pour retrouver le disparu sain et sauf.

 


 


Articles similaires

Belgique : « 417 euros pour retrouver mon père biologique »

Belgique : « 417 euros pour retrouver mon père biologique »

- Filiation

Stéphanie Raemakers, jeune belge présidente de l'asbl « donorkinderen » née d'un don anonyme de sperme, a lancé le 19 mai 2018 un appel au public pour retrouver son père biologique. 417 euros est la « récompense » qu'elle s'engage à offrir à la personne capable de la conduire à celui-ci.

 

Le choix de cette somme n'est pas anodin, puisqu'elle correspond ce que ses parents ont payé pour la concevoir. Ils ont à l'époque bénéficié d'une des premières offres de PMA, à l'UZ Brussel, ce qui a perm...

Lire la suite

Pays-Bas : « La pilule de la mort » en libre-service pour les séniors ?

Pays-Bas : « La pilule de la mort » en libre-service pour les séniors ?

- Euthanasie et suicide assisté

Aux Pays-Bas, l'Association néerlandaise pour une fin de vie librement choisie (NVVE Nederlandse Vereniging voor een Vrijwillig Levenseinde) milite activement pour une euthanasie ou suicide assisté « à la demande ». Il ne s'agit plus d'impliquer les médecins, mais de permettre l'accès libre et gratuit à une "pilule de la mort" pour toutes les personnes de plus de 70 ans, et ce indépendamment de leur état de santé physique ou psychique. Ces pilules seraient accessibles à la demande, en pharmaci...

Lire la suite

Comment retrouver son père biologique ?

- Filiation

Leen Bastiaansen a appris à 21 ans qu'elle était un enfant de donneur et sa vie a basculé. C'est pourquoi, elle a créé Donorkind,  une asbl pour défendre les intérêts des enfants de donneur et les aider à se battre contre l'anonymat total des donneurs qui existe en Belgique. « Nous voulons faire prendre conscience que le don de sperme n'est pas anodin et qu'il y a des conséquences à long terme, et en premier lieu pour les enfants conçus de cette façon. (...)  Les cliniques de la fertilité pren...

Lire la suite