"La Prévention sida rate complètement sa cible", estime le Dr Alain Destexhe

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Aidants proches

Actualités

Publié le : 10/01/2014

Le Dr Alain Destexhe appelle à modifier l'approche de la prévention du sida en Fédération Wallonie-Bruxelles car un calcul empirique démontre que 84% des malades du sida en FWB sont, soit des homosexuels masculins belges, soit des Africains sub-sahariens (essentiellement hétérosexuels). Ces deux publics-cibles constituent au minimum deux tiers des malades, alors qu'ils représentent tout au plus 7 % de la population belge. « Tout en évitant toute stigmatisation mais dans un souci d'efficacité, ne serait-il pas plus pertinent, dit-il, de cibler les campagnes de prévention sur ces personnes ? »
(Résumé de l'article paru dans le Journal du Médecin, novembre 2013)

Voir entièreté du résumé de l'article PDF
 


Articles similaires

Publicité ciblée pour la pilule du surlendemain

Publicité ciblée pour la pilule du surlendemain

- Contraception

« C'est MA VIE, MON CHOIX, MON LENDEMAIN A MOI » ou « Un bébé ? Qui sait ? Peut-être un jour... Mais là, c'est mon choix, ma décision à moi. » sont les nouveaux slogans des trois publicités d'ellaOne pour la « pilule du surlendemain ». Epinglées ces derniers jours aux vidéos Youtube, ces publicités ont ciblé les femmes en Belgique, au moment-même où la Commission Santé adoptait un projet de loi visant à rembourser la pilule du lendemain quel que soit l'âge de la femme. 

La substance que conti...

Lire la suite

Pas besoin d’élargir la loi dépénalisant l’euthanasie estime un défenseur de celle-ci.

Pas besoin d’élargir la loi dépénalisant l’euthanasie estime un défenseur de celle-ci.

- Euthanasie et suicide assisté

Dans une longue interview parue dans le Journal du médecin du 17 février 2012, le Dr Lossignol, coordinateur du forum francophone EOL (End Of Life) et chef du service des soins supportifs à l'Institut Bordet, membre de l'ADMD (Association du droit de mourir dans la dignité) exprime ses réticences quant au bien-fondé d'un élargissement de la loi votée en 2002.
Le Dr Lossignol estime qu'il faut d'abord s'assurer que le monde médical connaît bien le cadre légal actuel, ce qui n'est pas encore le ...

Lire la suite

Le nombre des interruptions médicales de grossesse est sous-estimé

Le nombre des interruptions médicales de grossesse est sous-estimé

- Avortement

C'est ce qui ressort du dernier Rapport de la Commission d'évaluation.

Quels sont les chiffres officiels?
121 interruptions volontaires de grossesse pratiquées au-delà de 12 semaines en raison d'une affection grave du foetus ont été déclarées en 2010 et 97 en 2011.

Pour la première fois, la Commission d'évaluation souligne que l'analyse des données scientifiques disponibles démontre que ce chiffre est très largement sous-estimé et que le nombre réels des IVG pour raisons médicales serait au ...

Lire la suite