La Belgique condamnée pour ses carences dans l'accueil des handicapés

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Aidants proches

Actualités

Publié le : 12/08/2013

Le Comité européen des droits sociaux a condamné l'Etat belge pour le manque de places d'hébergement et de solutions d'accueil adaptées pour les personnes handicapées lourdement dépendantes. Une première victoire pour les associations du secteur. Des actions individuelles en justice pourraient suivre.
Le 13 décembre 2011, la Fédération internationale des Ligues de droits de l'homme (FIDH) avait introduit une réclamation collective au nom d'une vingtaine d'associations représentatives du secteur du handicap en Belgique. Ces dernières interpellent en effet depuis de nombreuses années les autorités belges sur la situation dramatique dans lesquelles sont plongées les adultes handicapées de grande dépendance (personnes polyhandicapées, souffrant d'autisme, de lésions cérébrales acquises ou atteintes d'une infirmité cérébrale), et leurs familles, faute de solutions d'accueil adaptées. Sans aucun résultat… Mais le verdict du Comité européen des droits sociaux, rendu public le 29 juillet, pourrait faire évoluer les choses.
Le gouvernement belge a fait valoir dans son dossier de 112 pages, divers arguments tels que ceux de la crise économique et de la prolongation de la durée moyenne de vie des personnes handicapées.
Le Comité a réfuté ces arguments et a parlé de  "négation des besoins des personnes handicapées" et dit qu'il ne pouvait se satisfaire des promesses de plans pluriannuels.
Par ailleurs, le Comité a aussi pointé du doigt le fait que les places disponibles ne profitent pas toujours aux plus dépendants. Du fait qu'il n'existe pas de priorité d'accès, des institutions refusent l'accueil en raison de la lourdeur du handicap. Or cela est illégal car discriminatoire. Plus de 75.000 adultes sont ici concernées.

 


 


Articles similaires

Congé parental pour enfants handicapés : l'âge maximal passe à 21 ans

Congé parental pour enfants handicapés : l'âge maximal passe à 21 ans

- Aidants proches

Le projet de loi  déposé à la Chambre en octobre 2010, élevant l'âge maximal de 12 à 21 ans pour prendre un congé parental,  a été adopté à la Chambre le 17 mars de cette année.
Ce n'est autorisé que lorsque l'enfant présente une incapacité physique ou mentale de 66% ou qu'une affection engendre au-moins 4 points reconnus dans le pilier I de l'échelle médico-sociale au sens de la réglementation relative aux allocations familiales.Dans tous les autres cas, la limite d'âge reste fixée à 12 ans.
...

Lire la suite

L'intégration du droit des handicapés dans la Constitution approuvée en Commission

- Aidants proches

La Commission des Affaires institutionnelles du Sénat a adopté à l'unanimité une proposition de révision de la Constitution visant à insérer, en son titre II, un article 22ter garantissant le droit des personnes handicapées à bénéficier des mesures appropriées qui leur assurent "l'autonomie" et une intégration culturelle, sociale et professionnelle".
Ces nouveaux droits sectoriels, votés en Commission à l'initiative du sénateur Francis Delpérée, chef de groupe cdH, s'inscrivent dans le cadre d...

Lire la suite

Exiger davantage de places d'accueil pour personnes handicapées

Exiger davantage de places d'accueil pour personnes handicapées

- Aidants proches

Vie Féminine et le GAMP (Groupe d'action qui dénonce le manque de places pour personnes handicapées de grande dépendance), réclament trois types de places : celles de jour et d'hébergement pour les personnes handicapées mais également celles dites de répit pour les proches des personnes handicapées. Pour l'heure, selon les responsables de Vie féminine, un moratoire existe au niveau de la Wallonie, qui empêche de nouvelles places de se créer malgré des besoins importants. La prise en charge des...

Lire la suite