Exiger davantage de places d'accueil pour personnes handicapées

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Aidants proches

Actualités

Publié le : 23/05/2013

Vie Féminine et le GAMP (Groupe d'action qui dénonce le manque de places pour personnes handicapées de grande dépendance), réclament trois types de places : celles de jour et d'hébergement pour les personnes handicapées mais également celles dites de répit pour les proches des personnes handicapées. Pour l'heure, selon les responsables de Vie féminine, un moratoire existe au niveau de la Wallonie, qui empêche de nouvelles places de se créer malgré des besoins importants. La prise en charge des personnes handicapées doit devenir une responsabilité collective de la société, a affirmé Hafida Bachir, présidente de Vie féminine.

Source : Le Vif, le 05/05/ 2013


Articles similaires

La Belgique condamnée pour ses carences dans l'accueil des handicapés

- Aidants proches

Le Comité européen des droits sociaux a condamné l'Etat belge pour le manque de places d'hébergement et de solutions d'accueil adaptées pour les personnes handicapées lourdement dépendantes. Une première victoire pour les associations du secteur. Des actions individuelles en justice pourraient suivre.
Le 13 décembre 2011, la Fédération internationale des Ligues de droits de l'homme (FIDH) avait introduit une réclamation collective au nom d'une vingtaine d'associations représentatives du secteu...

Lire la suite

Appel à projets : améliorer la qualité de vie de personnes atteintes de pathologies incurables

Appel à projets : améliorer la qualité de vie de personnes atteintes de pathologies incurables

- Aidants proches

Le Groupe ING a créé au sein de la Fondation Roi Baudouin un fonds d'entreprise nommé 'Fonds de Mécénat d'ING en Belgique'. ING désire soutenir des projets qui ont pour objectif d'améliorer la vie quotidienne des personnes souffrant d'affections pour lesquelles il n'y a pas de possibilités thérapeutiques de rétablissement complet.
Pour les personnes atteintes d'une maladie incurable, la qualité des soins médicaux qui leur sont prodigués est certes essentielle. Mais leur qualité de vie va bien ...

Lire la suite

Euthanasie : en 10 ans, 382 personnes ont retiré leur déclaration anticipée

Euthanasie : en 10 ans, 382 personnes ont retiré leur déclaration anticipée

- Euthanasie et suicide assisté

Ils avaient déposé auprès de leur administration communale, une demande pour être euthanasiés s'ils sombraient dans un état d'inconscience irréversible ou de coma. Mais, ils sont 382 citoyens (98 en 2016 et 2017) à avoir changé d'avis, et à avoir retiré et détruit ce document. C'est l'information publiée par la presse néerlandophone et confirmée par le SPF Santé publique.

L'article 4 de la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie permet à toute personne adulte de rédiger de manière anticipé...

Lire la suite