Une mort paisible et très souvent sans douleur pour les patients en soins palliatifs

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités

Publié le : 28/12/2017

Une étude de l'Université de Wolongong, en Australie, démontre que 85% des patients qui ont reçus des soins palliatifs sont délivrés de toute douleur et symptôme graves au moment de leur mort. Les chercheurs australiens ont étudié l'évolution de la prise en charge de la douleur en soins palliatifs sur ces dix dernières années, sur plus de 250 000 patients.

Au sein de ce vaste échantillon, les principaux symptômes provoquant le malaise d'un patient en début de soins palliatifs étaient pour 13,3% d'entre eux une intense fatigue, pour 7,4% une forte douleur, et pour 7,1 % une perte d'appétit.

Si la fatigue persistait pour 8 % des patients jusqu'au derniers jours, seuls 2,5 % éprouvaient encore de fortes douleurs juste avant leur décès, et moins de 3 % une perte d'appétit. D'autres symptômes, rencontrés en moindre mesure, ( tels que l'insomnie, troubles respiratoires ou de transit, nausées) sont facilement mis sous contrôle, seuls les troubles respiratoires persistant plus fréquemment jusqu'à la toute fin (ces pourcentages comprennent les patients qui demandaient à ne pas être soulagés de leurs maux).

Les chercheurs concluent qu'une prise en charge palliative correcte en fin de vie permet réellement d'alléger toutes les douleurs provoquées par l'imminence de la mort.

Ils regrettent et dénoncent le manque persistant d'accessibilité aux soins palliatifs, dans leur pays et ailleurs, malgré les démonstrations scientifiques de leur efficacité. Les soins palliatifs sont encore souvent perçus comme inefficaces face aux douleurs et symptômes spécifiquement liés à l'imminence de la mort. Ces soins sont pourtant explicitement reconnus par l'OMS au titre de droit de l'homme à la santé.

Selon l'OMS, 40 millions de personnes ont besoin de soins palliatifs chaque année, et 78% d'entre elles vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. À l'échelle mondiale, environ 14% seulement des personnes ayant besoin de soins palliatifs en bénéficient actuellement. En Australie, sur 100 000 décès médicalement prévisibles, moins d'un patient sur deux bénéficie préalablement de soins palliatifs spécialisés…

Sources : Genethique.org, Medisite, OMS


Articles similaires

Un hiver démographique s’installe, le monde aura besoin de largement plus de soins palliatifs.

Un hiver démographique s’installe, le monde aura besoin de largement plus de soins palliatifs.

- Soins palliatifs

D'après un rapport réalisé par la BMC Medicine, environ 75% des personnes en fin de vie devraient bénéficier de soins palliatifs. D'ici 2040, les services de santé britanniques devront faire face à une augmentation de 42% des demandes en soins palliatifs, soit 160.000 patients par an, atteints notamment de démence ou d'un cancer. Cette situation se retrouvera dans beaucoup d'autres pays développés. Mais, ceux-ci ne sont pas préparés à cette « vague grise ».

C'est pourquoi, les services de san...

Lire la suite

Soins palliatifs : effort européen concerté

Soins palliatifs : effort européen concerté

- Soins palliatifs

Un Conseil informel des ministres de la Santé européens a fait le point sur la question des soins palliatifs, y compris pédiatriques, et celle du traitement de la douleur. Selon eux, il convient de mettre « en place d'une démarche coordonnée au niveau européen sous forme d'un réseau européen facilitant l'échange de bonnes pratiques en la matière ».
 Ils ont également souligné "l'importance de la coopération avec les centres de recherche concernant l'établissement de programmes spécifiques dans...

Lire la suite

Belgique : interpellation des parlementaires sur les soins palliatifs et continus

Belgique : interpellation des parlementaires sur les soins palliatifs et continus

- Soins palliatifs

Dans le cadre des « Jeudis de l'hémicycle », la Fédération des soins palliatifs et continus en région bruxelloise a tenu le 4 juin 2015, à exprimer au Parlement son inquiétude et sa préoccupation concernant l'état des soins palliatifs belges, spécialement à Bruxelles. Sa présidente Dominique Bouckenaere a en effet expliqué que le nombre de demandes d'admission en service de soins palliatifs augmente de manière considérable, ayant même doublé en l'espace de cinq ans dans les deux grands hôpitau...

Lire la suite