Soins palliatifs : résultats de l’enquête de Test-Achats.

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique

Publié le : 16/08/2011

Test Santé (le magazine santé de Test-Achats) a interrogé trois groupes de personnes concernées de très près par la fin de vie : proches de patients, médecins et personnel infirmier. Au total, c'est 3 030 témoignages de proches, 634 de médecins et 373 de personnel infirmier qui ont été rassemblés pour déterminer quels facteurs influençaient positivement la qualité de vie durant la dernière « ligne droite », jusqu'au moment du décès.

Les soins palliatifs semblent rencontrer les attentes de chacun, si l'on en croit le taux de satisfaction exprimé par les proches concernant les soins reçus par le membre de leur famille décédé ainsi que l'expérience des médecins et des infirmières. L'évaluation de ces soins interdisciplinaires, qui voient collaborer différents prestataires de soins pour limiter la souffrance et rendre la situation aussi confortable que possible pour la personne agonisante, est positive.

Même si un tiers (33 %) des patients en phase terminale bénéficie essentiellement d'un suivi palliatif à domicile durant les trois derniers mois de leur vie, tous ne décèdent pas chez eux. La plupart du temps parce que la famille estime que leur état de santé est devenu trop préoccupant pour des soins à domicile ou parce qu'elle n'a pas bénéficié d'une information suffisante ou d'un soutien approprié. Pourtant, les soins palliatifs sont justement conçus pour répondre à ces besoins.

Test-Achats plaide pour des soins palliatifs illimités lorsque ceux-ci sont nécessaires, quelle que soit leur durée et quel que soit le nombre de fois où le forfait palliatif a été demandé. Actuellement, en effet, un patient n'a droit à ce forfait palliatif à domicile que deux fois. Or, il arrive que des patients – ceux dont la santé s'améliore (temporairement) – soient retransférés vers une unité de soins classiques. Il peut donc arriver que le patient ait épuisé son "quota" au moment où il entre en phase terminale et qu'il ne puisse plus bénéficier des soins palliatifs à domicile.

Source: Communiqué de Tmaest Santé


Articles similaires

Palliaguide.be : les recommandations francophones belges de soins palliatifs

Palliaguide.be : les recommandations francophones belges de soins palliatifs

- Soins palliatifs

Ce 16 novembre 2017, la Fédération Bruxelloise de Soins Palliatifs et Continus, en partenariat avec la Fédération Wallonne de Soins Palliatifs et la Société Scientifique de Médecine Générale a annoncé l'arrivée de Palliaguide.be, un site web regroupant les premières recommandations francophones belges en matière de contrôle de symptômes en soins palliatifs.

Aujourd'hui, les demandes et besoins de soins palliatifs sont en réelle augmentation, réquisitionnant de plus en plus de prestataires d...

Lire la suite

Les soins palliatifs manquent de bénévoles

Les soins palliatifs manquent de bénévoles

- Soins palliatifs

Une étude publiée par le groupe de recherche interuniversitaire sur la fin de vie (VUB et UGent) affirme qu'il devient de plus en plus difficile de trouver des bénévoles pour les services de soins palliatifs en Belgique.

Ceux qui s'engagent se voient accorder le plus souvent un rôle psychosocial et existentiel. Ils sont en effet souvent sollicités pour écouter, bavarder, tisser du lien avec le patient et sa famille, assurer une présence et un relais entre les patients et les soignants qui n'...

Lire la suite

Former tous les médecins à la pratique des soins palliatifs : une urgence selon l’ARMB

Former tous les médecins à la pratique des soins palliatifs : une urgence selon l’ARMB

- Soins palliatifs

Dans un récent avis , l'Académie Royale de Médecine de Belgique (ARMB) pose le constat : il est urgent de mettre en place des structures pour éduquer et former les médecins belges à la prise en charge palliative de leurs patients.
En effet, rares sont ceux qui ont suivi un cursus cohérent et valable pour accompagner des patients atteints de maladies chroniques et des personnes âgées ou en fin de vie. L'ARMB parle d'« hétérogénéité » de l'enseignement en matière de soins palliatifs « que ce soi...

Lire la suite