Soins palliatifs : résultats de l’enquête de Test-Achats.

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique

Publié le : 16/08/2011

Test Santé (le magazine santé de Test-Achats) a interrogé trois groupes de personnes concernées de très près par la fin de vie : proches de patients, médecins et personnel infirmier. Au total, c'est 3 030 témoignages de proches, 634 de médecins et 373 de personnel infirmier qui ont été rassemblés pour déterminer quels facteurs influençaient positivement la qualité de vie durant la dernière « ligne droite », jusqu'au moment du décès.

Les soins palliatifs semblent rencontrer les attentes de chacun, si l'on en croit le taux de satisfaction exprimé par les proches concernant les soins reçus par le membre de leur famille décédé ainsi que l'expérience des médecins et des infirmières. L'évaluation de ces soins interdisciplinaires, qui voient collaborer différents prestataires de soins pour limiter la souffrance et rendre la situation aussi confortable que possible pour la personne agonisante, est positive.

Même si un tiers (33 %) des patients en phase terminale bénéficie essentiellement d'un suivi palliatif à domicile durant les trois derniers mois de leur vie, tous ne décèdent pas chez eux. La plupart du temps parce que la famille estime que leur état de santé est devenu trop préoccupant pour des soins à domicile ou parce qu'elle n'a pas bénéficié d'une information suffisante ou d'un soutien approprié. Pourtant, les soins palliatifs sont justement conçus pour répondre à ces besoins.

Test-Achats plaide pour des soins palliatifs illimités lorsque ceux-ci sont nécessaires, quelle que soit leur durée et quel que soit le nombre de fois où le forfait palliatif a été demandé. Actuellement, en effet, un patient n'a droit à ce forfait palliatif à domicile que deux fois. Or, il arrive que des patients – ceux dont la santé s'améliore (temporairement) – soient retransférés vers une unité de soins classiques. Il peut donc arriver que le patient ait épuisé son "quota" au moment où il entre en phase terminale et qu'il ne puisse plus bénéficier des soins palliatifs à domicile.

Source: Communiqué de Tmaest Santé


Articles similaires

89 % des Portugais préfèrent les soins palliatifs à l'euthanasie

89 % des Portugais préfèrent les soins palliatifs à l'euthanasie

- Soins palliatifs

Le 18 mai 2018 la plateforme portugaise « Pensar e Debater » a rendu publics les résultats d'un sondage sur les soins palliatifs et l'euthanasie commandité à l'« Instituto de Marketing Research » (IMR). Plusieurs projets de loi ont en effet été déposés par les partis de gauche visant à légaliser l'euthanasie. Une grande manifestation de rue est prévue le 24 mai car ces projets seront discutés et votés le 29 mai au Parlement portugais.

Ce sondage a été réalisé par téléphone entre le 12 et le 1...

Lire la suite

Soins palliatifs en promotion sociale

Soins palliatifs en promotion sociale

- Soins palliatifs

Une convention structure des unités de formation pour pros et volontaires. Elle a pour but officiel d'améliorer la diffusion de l'information et des pratiques en matière de soins en fin de vie, auprès des acteurs tant institutionnels que du domicile, tant en faveur des volontaires que des professionnels (où l'on songe d'abord, mais pas seulement, aux aides-soignants et aides familiales).
Concrètement, les prestations s'articuleront autour de dossiers pédagogiques. Deux ont déjà été bouclés et ...

Lire la suite

Belgique : une nouvelle campagne pour encourager les soins palliatifs

Belgique : une nouvelle campagne pour encourager les soins palliatifs

- Soins palliatifs

Les trois fédérations belges de soins palliatifs, en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre, ont lancé, ce mardi 3 mars, une campagne nationale pour diffuser une image plus positive des soins palliatifs. Intitulée « Bien plus que des soins », cette campagne veut montrer que les soins palliatifs ne sont pas synonymes de mort mais bien plus de qualité de vie. Ceux-ci ont pour vocation d'améliorer la qualité de vie des patients et de leurs proches en leur offrant un accompagnement pour un "bien-être...

Lire la suite