Soins palliatifs : création et financement privé d’une chaire d’enseignement en Suisse

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Suisse Suisse

Publié le : 08/08/2014

Pour soutenir le développement des soins palliatifs, l'Académie des sciences médicales (ASSM) a lancé un appel de fonds pour créer une chaire d'enseignement et de recherche. L'assureur maladie Helsana a accepté de financer le lancement de la structure, à hauteur de 2,5 millions de francs.
Les universités suisses ont jusqu'au 15 août pour déposer leur demande pour accueillir la future chaire. Selon l'ASSM, les cinq hautes écoles ont déjà manifestés leur intérêt pour développer plus avant cette spécialité qui à l'heure actuelle ne compte qu'une seule chaire au niveau suisse, à Lausanne. L'ASSM assure que l'assureur-maladie n'aura aucun droit de regard sur l'enseignant choisi ni sur le programme développé par la haute école qui sera sélectionnée. L'Université devra aussi s'engager à maintenir la chaire au-delà de la période de soutien.
 


Articles similaires

SOINS PALLIATIFS

- Soins palliatifs

  Soins palliatifs en Brabant Wallon : quelques chiffres

  Trop tard aux soins palliatifs

  Palliatieve zorg komt al te vaak te laat

  Royaume-Uni : enquête parlementaire et arrêt de la sédation terminale

  Palliatieve zorg in woonzorgcentra moet beter

  Manque de lits en soins palliatifs en Flandre

  Certification ISO 9001 pour un service de soins palliatifs

  Améliorer la qualité de vie de personnes atteintes d'une maladie incurable

  Reconnaissance de l'expertise infirmière en soins...

Lire la suite

Belgique : favoriser les soins palliatifs serait plus économique pour la société

- Soins palliatifs

Lors d'une émission radio diffusée le 25 janvier dernier (Hautekiet, Radio1), la Fédération flamande des soins palliatifs tire à nouveau la sonnette d'alarme sur le manque de moyens financiers.
Un sondage révèle que 75% des personnes interrogées à propos de leur fin de vie, ont exprimé le souhait de mourir chez elles, à leur domicile. Or, la pratique révèle que c'est le cas pour seulement 25% des personnes en fin de vie. La grande majorité décède à l'hôpital.
S'appuyant sur les résultats d'une...

Lire la suite

Belgique : à l’hôpital, un patient vulnérable sur cinq nécessiterait des soins palliatifs

- Soins palliatifs

A la demande du Service Public Fédéral Santé publique, le Dr Marianne Desmedt, professeur à l'Université Catholique de Louvain (UCL), a dirigé une étude menée par les cliniques universitaires Saint Luc à partir de l'outil britannique d'identification du patient palliatif en vue de lui attribuer un statut spécifique et différencié, lié à la sévérité des besoins (le PICT). 

L'analyse a été effectuée sur l'état de santé de 123.682 Belges en situation de vulnérabilité sur le plan médical, suivis ...

Lire la suite