Parlons enfin des soins palliatifs !

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 29/11/2018

Les soins palliatifs à l'honneur : nouveaux critères d'identification du patient palliatif et campagnes de démystification

Un nouvel arrêté royal fixant les critères d'identification du patient palliatif a été publié le 20 novembre 2018. Les critères sont, à quelques modifications près, ceux du 1er volet de l'outil « PICT » (Palliative Care Indicators Tool), élaborés en 2015 par Marianne Desmedt, chef de projet aux Cliniques universitaires Saint Luc. Ils permettent une identification précoce du patient palliatif, indépendamment de sa pathologie. (Voir infra*)

Le même jour, la Ministre de la Santé Maggie De Block a libéré un budget de 6 millions d'euros pour encourager la planification anticipée des soins (ACP), un processus de concertation entre le patient et son médecin sur l'orientation commune des soins et des traitements à mettre ou non en oeuvre. (Voir aussi Carte de fin de Vie de l'IEB) En pratique, un nouveau code INAMI donnera droit à des honoraires spécifiques pour le médecin qui, après avoir identifié un patient comme palliatif, aura pratiqué un ACP. Se basant sur « l'autonomie de chaque individu de pouvoir décider des soins qu'il souhaite recevoir », la Ministre veut encourager une « démarche proactive et anticipative, qui facilite les prises de décision dans les situations d'urgence ou lorsque le patient n'est plus en état d'exprimer clairement ses volontés. »

La Fédération Belge des Soins Palliatifs (FBSP) se réjouit de cette disposition, mais juge préalablement indispensable de dénoncer les mythes effrayants liés aux soins palliatifs et de montrer leur vrai visage, conforme à la réalité du vécu des patients. Pour démystifier les soins palliatifs et y sensibiliser les citoyens, elle a mis sur pieds une exposition de photographies, qui a été organisée à 2 reprises à Bruxelles et à Liège. Cette vidéo offre un aperçu des témoignages et photos de l'exposition.

La plateforme bruxelloise des soins palliatifs, Palliabru, estime pour sa part qu'il faut avant tout mieux informer les prestataires de soins, et principalement les médecins sur la bienfaisance des soins palliatifs, pour qu'à leur tour, ils encouragent leurs patients et les familles à y faire appel.

La FBSP prévoit une campagne sur le sujet de bien plus grande envergure fin 2019, destinée au public et aux professionnels de la santé.

Source : www.deblock.belgium.be ; www.fbsp-bfpz.org ; Rapport d'étude SPF sur le PICT

Comment les soignants vont-ils identifier un patient apte à recevoir le statut de "patient palliatif" ?


Articles similaires

Canada : un appel à projets pour développer et innover en soins palliatifs

Canada : un appel à projets pour développer et innover en soins palliatifs

- Soins palliatifs

Près de 70 % des quelque 220.000 Canadiens qui décèdent chaque année n'ont pas accès à des soins palliatifs. De plus, pour bon nombre d'entre eux, la prestation de ces services ou l'aiguillage vers les soins palliatifs n'a lieu que dans les dernières semaines de vie. La culture palliative n'est donc pas encore diffusée auprès des citoyens canadiens alors que le gouvernement tend à promouvoir l'aide médicale à mourir (Suicide assisté et euthanasie).

C'est pourquoi, il est urgent d'améliorer l'...

Lire la suite

SOINS PALLIATIFS

- Soins palliatifs

o    Mobilisation dans 60 villes de France : « Soulager mais pas tuer »

o    Belgique : élargir les conditions d'accès aux soins palliatifs

o    Méconnaissance des soins palliatifs : un sondage éloquent

o    Soins palliatifs : effort européen concerté

o    EUROCARE : évolution de la survie dans les cancers de l'enfant

o    Pays-Bas : ne plus rembourser certains soins médicaux liés aux choix du patient.

o    L'hôpital universitaire d'Anvers se dote d'appareils pour mesurer la douleur

o  ...

Lire la suite

Luxembourg : priorité à la formation en soins palliatifs pour mieux accompagner la fin de vie

Luxembourg : priorité à la formation en soins palliatifs pour mieux accompagner la fin de vie

- Soins palliatifs

Au Grand-Duché de Luxembourg, depuis l'entrée en vigueur de la loi du 16 mars 2009 réglementant les soins palliatifs ainsi que l'euthanasie et l'assistance au suicide, toute personne en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable a le droit de pouvoir bénéficier de soins palliatifs. Cette généralisation des soins palliatifs de qualité compte parmi les priorités du gouvernement luxembourgeois. Il s'agit de permettre à la personne en fin de vie, mais aussi à sa famille et son e...

Lire la suite