Les soins palliatifs sous le feu des projecteurs

Publié le : Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Depuis quelques jours, les soins palliatifs sont à l'honneur en Belgique : les critères d'identification du patient palliatifs ont été revus de manière à élargir l'accès aux soins palliatifs, les parlements reçoivent différents experts qui dressent un bilan des besoins urgents, un budget de plus de 6 millions d'euros est dédié à la mise en place de l'Advance Care Planning, une grande campagne pour sensibiliser soignants et citoyens au vrai visage des soins palliatifs est au programme.

Le16 octobre dernier, le Parlement a auditionné des experts pour commenter le Rapport 2017 sur les soins palliatifs. (Voir ici la synthèse du rapport) Ceux-ci ont pointé des besoins urgents auxquels font face les équipes palliatives et les patients qui nécessitent un accompagnement palliatif adapté et plus précoce : développement de structures de Middle Care, augmentation du nombre de lits en unités de soins palliatifs, risque de pénurie de médecins dans le domaine et problème de rémunération de ceux-ci, besoin de formations reconnues en soins palliatifs, équipes de soins palliatifs à domicile débordées, forfait palliatif demandé trop tard,… (Voy. la synthèse de l'audition ici)

En parallèle, ce jeudi 6 décembre 2018, au sein du Parlement francophone bruxellois, la Fédération Bruxelloise Pluraliste de Soins Palliatifs et Continus (FBSP) interpelle les pouvoirs publics au sujet des soins palliatifs pédiatriques. « Médecins, infirmiers, chercheurs, enseignants, directeurs d'associations ou d'institutions… prôneront ensemble une meilleure approche des soins palliatifs chez l'enfant et soulèveront divers points à améliorer pour les rendre plus accessibles et mieux intégrés dans l'offre de soins actuels. » La Fédération demande d'informer sur ce que sont concrètement les soins palliatifs pédiatriques (SPP), de renforcer les moyens financiers pour les équipes de liaisons pédiatriques actuelles, de former systématiquement en SPP tous les acteurs en pédiatrie, de soutenir davantage les structures extra-hospitalières et de répit et d'inclure des heures de cours obligatoires sur le sujet dans les cursus de médecine et soins infirmiers…

Quelles mesures seront prises par nos dirigeants pour prévenir de futures difficultés liées au besoin croissant de soins et d'accompagnement en fin de vie, pour les enfants autant que pour le grand âge ? Les résultats seront-ils à la mesure des demandes qui se font de plus en plus pressantes ?

Source : Palliabru


Articles similaires

Former tous les médecins à la pratique des soins palliatifs : une urgence selon l’ARMB

Former tous les médecins à la pratique des soins palliatifs : une urgence selon l’ARMB

- Soins palliatifs

Dans un récent avis , l'Académie Royale de Médecine de Belgique (ARMB) pose le constat : il est urgent de mettre en place des structures pour éduquer et former les médecins belges à la prise en charge palliative de leurs patients.
En effet, rares sont ceux qui ont suivi un cursus cohérent et valable pour accompagner des patients atteints de maladies chroniques et des personnes âgées ou en fin de vie. L'ARMB parle d'« hétérogénéité » de l'enseignement en matière de soins palliatifs « que ce soi...

Lire la suite

Reconnaissance de l'expertise infirmière en soins palliatifs : les critères d'agrément sont publiés

Reconnaissance de l'expertise infirmière en soins palliatifs : les critères d'agrément sont publiés

- Soins palliatifs

Cette publication ouvre la voie à une reconnaissance très attendue par les infirmiers mais également par les patients qui sont de plus en plus demandeurs de non-acharnement thérapeutique et de soins palliatifs. Cette qualification est déjà exigée dans les normes de la fonction palliative hospitalière, mais il faudra s'assurer de la promouvoir également dans d'autres contextes (on pense par exemple, à la gériatrie, au domicile, dans le cadre de prise en charge de certaines pathologies graves,.....

Lire la suite

Les médecins généralistes peu formés en Soins Palliatifs

Les médecins généralistes peu formés en Soins Palliatifs

- Soins palliatifs

La formation de base des généralistes et les recyclages qu'ils suivent durant leur carrière ne sont pas suffisants pour les familiariser avec les soins palliatifs dans tous leurs aspects, conclut Peter Pype (Ugent/UAntwerpen) dans sa thèse de doctorat déposée cette semaine.
C'est surtout en travaillant avec des infirmiers membres d'équipes chargées de fournir des soins palliatifs à domicile que ces médecins développent leurs connaissances. On estime qu'environ 15.000 personnes ont besoin de so...

Lire la suite