Les soins palliatifs arrivent au cœur du curriculum de médecine aux Pays-Bas

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Pays-Bas Pays-Bas

Publié le : 14/08/2019

Soigner les patients qui ne guériront plus fait aussi partie de la profession médicale. Les soins palliatifs frayent peu à peu leur chemin dans le curriculum de base des étudiants en médecine, et c'est heureux. Aux Pays-Bas, l'équipe interuniversitaire Pasemeco a mis en place une « boîte à outils » rassemblant quelques 170 éléments d'apprentissage (vidéos, programmes, sites, articles, …) pour faciliter l'intégration des soins palliatifs dans la formation de base des futurs médecins.

La boîte à outils se compose de six parties : communication, coopération, planification proactive des soins, contrôle des symptômes, phase terminale, prendre soin de soi. En grande partie gratuit, le matériel didactique est à la disposition de tous et surtout des enseignants qui pourront y puiser de quoi alimenter leurs cours. L'outil sera encore complété en 2019 et 2020, à l'aide de modules de cours entiers ou d'exercices simulant différents cas cliniques. Pasemeco invite les professionnels de la santé et les enseignants à lui partager leur avis sur le contenu du programme, afin de l'améliorer si besoin.

En guise d'exemple, parmi les outils d'apprentissage se trouvent un clip vidéo d'introduction aux soins palliatifs, la présentation d'un cas de sclérose latérale amyotrophique pour mieux en comprendre et contrôler les symptômes, ou encore un film qui explique le phénomène du délire en fin de vie et indique comment y répondre.

C'est le Ministère de la santé et ZonMW (organisme néerlandais de financement de la recherche médicale) qui ont commandité ce programme d'enseignement multidisciplinaire des soins palliatifs. Il est le fruit d'une collaboration entre les différents centres médicaux universitaires du pays.

Dans un contexte où les personnes vivent de plus en plus longtemps et où l'idée d'une fin de vie douloureuse pousse une partie non négligeable de la population à demander l'euthanasie, on ne peut que saluer une telle initiative qui vise à mettre les soins palliatifs au coeur de la médecine contemporaine.


Articles similaires

Trop tard aux soins palliatifs

Trop tard aux soins palliatifs

- Soins palliatifs

Les personnes atteintes de maladies incurables sont souvent transférées trop tard en soins palliatifs, selon une enquête basée sur les données de 2 400 patients belges, ont indiqué mardi la Vrije Universiteit Brussel et l'Université de Gand.
Le transfert vers les soins palliatifs arrive plus souvent pour les personnes atteintes d'un cancer (63 %) que pour celles atteintes de démence (37 %), d'insuffisance cardiaque (34 %) ou de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) (20 %). "Beauco...

Lire la suite

Palliaguide.be : les recommandations francophones belges de soins palliatifs

- Soins palliatifs

Ce 16 novembre 2017, la Fédération Bruxelloise de Soins Palliatifs et Continus, en partenariat avec la Fédération Wallonne de Soins Palliatifs et la Société Scientifique de Médecine Générale a annoncé l'arrivée de Palliaguide.be, un site web regroupant les premières recommandations francophones belges en matière de contrôle de symptômes en soins palliatifs.

Aujourd'hui, les demandes et besoins de soins palliatifs sont en réelle augmentation, réquisitionnant de plus en plus de prestataires d...

Lire la suite

Belgique : à l’hôpital, un patient vulnérable sur cinq nécessiterait des soins palliatifs

- Soins palliatifs

A la demande du Service Public Fédéral Santé publique, le Dr Marianne Desmedt, professeur à l'Université Catholique de Louvain (UCL), a dirigé une étude menée par les cliniques universitaires Saint Luc à partir de l'outil britannique d'identification du patient palliatif en vue de lui attribuer un statut spécifique et différencié, lié à la sévérité des besoins (le PICT). 

L'analyse a été effectuée sur l'état de santé de 123.682 Belges en situation de vulnérabilité sur le plan médical, suivis ...

Lire la suite