Ellke Sleurs s’inquiète de l’absence de rapport concernant les soins palliatifs

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique

Publié le : 27/01/2014

Le 5 juin 2013, Elke Sleurs (N-VA) a  de nouveau questionné (question n°5-9215) Laurette Onkelinx sur l'absence de rapport de la Cellule d'évaluation des soins palliatifs. Instituée par le législateur en 2002, cette Cellule doit rendre tous les  deux ans un rapport qui évalue les besoins en matière de soins palliatifs et la qualité des réponses qui y sont apportées. Un rapport a été rendu en 2005 et en 2008, mais plus depuis cette date.
En réponse à des questions précédentes, la Ministre Onkelinx avait répondu qu'un autre organisme, le KCE (Centre fédéral d'expertise des soins de santé), avait rendu un rapport sur les mêmes questions en 2009.  La Sénatrice Elke Sleurs s'inquiétait néanmoins que depuis 2009, et en dépit de ce que la loi prévoit, plus aucun rapport n'avait été déposé. Le 5 décembre 2013, la Ministre Onkelinx lui a répondu que la Cellule d'évaluation s'est réunie à 16 reprises depuis 2009 et s'est attelée principalement à rédiger une nouvelle définition du patient palliatif, qui devrait être proposée dans les plus brefs délais. Cette définition devrait permettre d'identifier les patients palliatifs en temps utile afin de rencontrer leurs besoins spécifiques. Elle devrait aider à les distinguer des patients qui présentent une vulnérabilité normale propre au processus du vieillissement. Selon la Ministre, cette nouvelle définition aura bien sûr « des impacts budgétaires, mais participe aussi à la vision que nous avons des soins et du vieillissement ». Mais quant aux chiffres récents en matière de soins palliatifs en Belgique, il semble que la Ministre de la Santé éprouve beaucoup de difficultés à les fournir.


Articles similaires

Méconnaissance des soins palliatifs : un sondage éloquent

Méconnaissance des soins palliatifs : un sondage éloquent

- Soins palliatifs

Selon un sondage réalisé par iVOX, 25% des Belges pensent que les soins palliatifs s'adressent uniquement aux personnes qui n'ont plus que 2 à 3 mois à vivre. 78% des Belges associent également les soins palliatifs au traitement de la douleur « des personnes gravement malades ou en phase terminale ».
Selon le Pr. Menten, oncologue à l'UZ Leuven, les soins palliatifs ne sont pas suffisamment développés pour le traitement des douleurs paroxystiques associées au cancer. Autre constat, les patient...

Lire la suite

Pays-Bas : les personnes âgées manquent cruellement d’attention et de soins

Pays-Bas : les personnes âgées manquent cruellement d’attention et de soins

- Soins palliatifs

Une enquête auprès de 320 médecins généralistes a été réalisée afin de comprendre ce que vivent les personnes âgées et les conséquences sur leur santé. 75% des médecins interrogés, estiment que les soins aux personnes âgées à domicile sont insuffisants. Dans leur pratique quotidienne, ces médecins généralistes rencontrent des patients livrés à eux-mêmes et encourant de fréquents problèmes de santé dus principalement à la malnutrition et à la déshydratation.
S'inscrivant dans la problématique d...

Lire la suite

Belgique : les soins palliatifs pour une prise en charge complète et à temps

Belgique : les soins palliatifs pour une prise en charge complète et à temps

- Soins palliatifs

A l'occasion de la journée mondiale des soins palliatifs du 8 octobre dernier, la Fédération bruxelloise pluraliste de soins palliatifs et continus (FBSP) a rappelé l'importance de mettre en oeuvre les soins palliatifs dès que possible. Des soins de confort sont souvent nécessaires dès le diagnostic de maladie grave. Or, il ressort de diverses études que les soins palliatifs commenceraient en Belgique en moyenne trois semaines avant le décès. A l'occasion de la Journée mondiale des soins palli...

Lire la suite