Ellke Sleurs s’inquiète de l’absence de rapport concernant les soins palliatifs

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 27/01/2014

Le 5 juin 2013, Elke Sleurs (N-VA) a  de nouveau questionné (question n°5-9215) Laurette Onkelinx sur l'absence de rapport de la Cellule d'évaluation des soins palliatifs. Instituée par le législateur en 2002, cette Cellule doit rendre tous les  deux ans un rapport qui évalue les besoins en matière de soins palliatifs et la qualité des réponses qui y sont apportées. Un rapport a été rendu en 2005 et en 2008, mais plus depuis cette date.
En réponse à des questions précédentes, la Ministre Onkelinx avait répondu qu'un autre organisme, le KCE (Centre fédéral d'expertise des soins de santé), avait rendu un rapport sur les mêmes questions en 2009.  La Sénatrice Elke Sleurs s'inquiétait néanmoins que depuis 2009, et en dépit de ce que la loi prévoit, plus aucun rapport n'avait été déposé. Le 5 décembre 2013, la Ministre Onkelinx lui a répondu que la Cellule d'évaluation s'est réunie à 16 reprises depuis 2009 et s'est attelée principalement à rédiger une nouvelle définition du patient palliatif, qui devrait être proposée dans les plus brefs délais. Cette définition devrait permettre d'identifier les patients palliatifs en temps utile afin de rencontrer leurs besoins spécifiques. Elle devrait aider à les distinguer des patients qui présentent une vulnérabilité normale propre au processus du vieillissement. Selon la Ministre, cette nouvelle définition aura bien sûr « des impacts budgétaires, mais participe aussi à la vision que nous avons des soins et du vieillissement ». Mais quant aux chiffres récents en matière de soins palliatifs en Belgique, il semble que la Ministre de la Santé éprouve beaucoup de difficultés à les fournir.


Articles similaires

Pays-Bas : 2 millions d’euros pour les bénévoles en soins palliatifs

- Soins palliatifs

Afin de soutenir l'engagement des bénévoles en soins palliatifs, le Secrétaire d'Etat à la santé publique néerlandais Martin Van Rijn, a décidé d'allouer la somme de 2 millions d'euros aux personnes qui se dévouent auprès des malades en fin de vie résidant aussi bien à domicile qu'en maison de repos. 

L'implication de ces bénévoles a une valeur « inestimable » a déclaré Van Rijn, souhaitant que ces bénévoles soient aussi impliqués dans les institutions de soins palliatifs et les structures ho...

Lire la suite

Belgique : les soins palliatifs trop peu connus

- Soins palliatifs

D'après Isabelle de Cartier, directrice de Palliabru, l'Association Pluraliste de soins palliatifs de la Région de Bruxelles Capitale, il n'y a pas suffisamment d'informations transmises concernant le statut palliatif des malades. Et de rappeler que le statut palliatif concerne un patient qui se trouve soit à domicile, soit en maison de repos, mais pas celui qui est à l'hôpital.
Afin de bénéficier du statut palliatif, le patient doit répondre à l'article 2 de la loi du 14 juin 2002, soit se tr...

Lire la suite

Trop tard aux soins palliatifs

Trop tard aux soins palliatifs

- Soins palliatifs

Les personnes atteintes de maladies incurables sont souvent transférées trop tard en soins palliatifs, selon une enquête basée sur les données de 2 400 patients belges, ont indiqué mardi la Vrije Universiteit Brussel et l'Université de Gand.
Le transfert vers les soins palliatifs arrive plus souvent pour les personnes atteintes d'un cancer (63 %) que pour celles atteintes de démence (37 %), d'insuffisance cardiaque (34 %) ou de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) (20 %). "Beauco...

Lire la suite