Canada : un appel à projets pour développer et innover en soins palliatifs

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Canada

Publié le : 23/02/2017

Près de 70 % des quelque 220.000 Canadiens qui décèdent chaque année n'ont pas accès à des soins palliatifs. De plus, pour bon nombre d'entre eux, la prestation de ces services ou l'aiguillage vers les soins palliatifs n'a lieu que dans les dernières semaines de vie. La culture palliative n'est donc pas encore diffusée auprès des citoyens canadiens alors que le gouvernement tend à promouvoir l'aide médicale à mourir (Suicide assisté et euthanasie).

C'est pourquoi, il est urgent d'améliorer l'accès aux soins palliatifs et de diffuser une approche palliative dans tous les systèmes de santé, but poursuivi par la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) dans son appel de propositions pour l'innovation en soins palliatifs et de fin de vie. Le prix de l'innovation sera remis aux meilleurs projets en juin 2017 à Toronto, qu'il s'agisse d'un modèle, d'un programme, d'une approche ou d'un outil qui améliore (ou qui a le potentiel d'améliorer) l'expérience et la qualité de vie des gens atteints d'une maladie limitant l'espérance de vie et de leur famille, et qui contribue à l'optimisation des ressources.

« Consolider l'accès en temps opportun à des soins palliatifs de grande qualité est une priorité que partagent tous les Canadiens, souligne Maureen O'Neil, présidente de la FCASS. Heureusement, nous savons qu'il existe des innovations dans tout le pays, et la FCASS invite les innovateurs à lui soumettre une proposition et à collaborer avec elle afin d'offrir de meilleurs soins palliatifs, tout en réduisant les délais. »

 Source : Fondation Canadienne pour l'Amélioration des soins de Santé


 


Articles similaires

Belgique : élargissement de l'accès aux soins palliatifs

Belgique : élargissement de l'accès aux soins palliatifs

- Soins palliatifs

La ministre belge des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, évoquait récemment sa volonté de ne pas limiter l'accès aux soins palliatifs aux seuls patients en fin de vie (cf. Bulletin de l'IEB). C'est chose faite depuis le 23 juin 2016. La Chambre a en effet voté à l'unanimité une proposition de loi élargissant la définition des soins palliatifs afin de permettre à des patients qui ne sont pas en phase terminale d'y accéder.

La proposition de loi modifiant la loi du 14 j...

Lire la suite

La pratique de l'euthanasie nuit-elle au développement des soins palliatifs?

La pratique de l'euthanasie nuit-elle au développement des soins palliatifs?

- Soins palliatifs

10% des médecins belges interrogés lors d'une étude récente le pensent.  De même, plus de la moitié des médecins interrogés estiment que le médecin doit pouvoir décider, en concertation avec l'équipe en charge des soins, d'administrer des substances létales à un patient atteint d'une maladie incurable en proie à des souffrances insupportables et qui n'est pas en mesure de prendre lui-même des décisions. Trois quart des médecins sont d'accord avec l'affirmation selon laquelle l'euthanasie à la ...

Lire la suite

Belgique : soins palliatifs insuffisants pour les enfants

Belgique : soins palliatifs insuffisants pour les enfants

- Soins palliatifs

Dans un article publié dans le journal Le Soir, le 11 octobre 2015, le Docteur Christine Fonteyne, responsable de la coordination entre l'hôpital et la maison des jeunes patients à l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola (HUDERF), interpelle les pouvoirs publics pour obtenir de plus grands moyens financiers pour les soins palliatifs pour enfants.

Cet établissement très réputé pour les soins palliatifs pédiatriques constitue une des deux seules équipes bruxelloise dans ce domaine. Su...

Lire la suite