Belgique : les soins palliatifs trop peu connus

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique

Publié le : 15/11/2017

D'après Isabelle de Cartier, directrice de Palliabru, l'Association Pluraliste de soins palliatifs de la Région de Bruxelles Capitale, il n'y a pas suffisamment d'informations transmises concernant le statut palliatif des malades. Et de rappeler que le statut palliatif concerne un patient qui se trouve soit à domicile, soit en maison de repos, mais pas celui qui est à l'hôpital.
Afin de bénéficier du statut palliatif, le patient doit répondre à l'article 2 de la loi du 14 juin 2002, soit se trouver "à un stade avancé ou terminal d'une maladie grave, évolutive et mettant en péril le pronostic vital, et ce quelle que soit son espérance de vie".

Ainsi, le patient ne doit pas forcément être en fin de vie mais se trouve confronté à une maladie irréversible ou une détérioration sévère de sa situation physique ou psychique, et les interventions thérapeutiques ne peuvent plus être en mesure de l'aider. Le patient doit également avoir besoin de soutien et de surveillance en permanence, de médicaments ou de matériel de soins, et avoir besoin de soins quotidiens de la part d'un infirmier, qui sera disponible, sans être physiquement là, 24 heures  sur 24.

La responsable de Palliabru se demande pourquoi certains médecins hésitent à accorder le statut de patient palliatif. Cela implique en effet que le médecin renonce à vouloir guérir et entre dans une démarche de soulager « uniquement » la souffrance du patient. Il existe à cet égard un écart entre les jeunes médecins qui sont "plus proches de l'idée de la toute-puissance de la médecine" et travaillent également beaucoup plus dans un système de partage, et les médecins seniors "plus solitaires" mais plus réaliste sur la guérison ou non d'un patient.
Enfin, Isabelle de Cartier rappelle qu'un patient en phase terminale coûte bien moins cher s'il séjourne à domicile plutôt qu'en hôpital. Encore faut-il que les proches puissent l'accompagner dans la durée, nuit et jour.

Voir Dossier de l'IEB : Structure et évolution des soins palliatifs en Belgique

Source : Journal du Médecin


Articles similaires

Luxembourg : priorité à la formation en soins palliatifs pour mieux accompagner la fin de vie

Luxembourg : priorité à la formation en soins palliatifs pour mieux accompagner la fin de vie

- Soins palliatifs

Au Grand-Duché de Luxembourg, depuis l'entrée en vigueur de la loi du 16 mars 2009 réglementant les soins palliatifs ainsi que l'euthanasie et l'assistance au suicide, toute personne en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable a le droit de pouvoir bénéficier de soins palliatifs. Cette généralisation des soins palliatifs de qualité compte parmi les priorités du gouvernement luxembourgeois. Il s'agit de permettre à la personne en fin de vie, mais aussi à sa famille et son e...

Lire la suite

Visions divergentes au Congrès des soins palliatifs pédiatriques francophones entre intervenants

Visions divergentes au Congrès des soins palliatifs pédiatriques francophones entre intervenants

- Soins palliatifs

Début octobre, à Liège, a eu lieu le 8ème Congrès international francophone de soins palliatifs pédiatriques. Devant des soignants venus de plusieurs pays francophones (France, Canada, Cameroun, ...) des médecins et professeurs belges ont abordé avec complaisance l'euthanasie des mineurs. Les intervenants étrangers ont davantage abordé les soins palliatifs pédiatriques en tant que tels.

Le Dr. Marc-Hélie Huon, psychologue au CHRU de Brest, a alerté sur le danger de la « protocolisation du mou...

Lire la suite

Les soins palliatifs comme composante essentielle du" Vivre ensemble"

Les soins palliatifs comme composante essentielle du" Vivre ensemble"

- Soins palliatifs

Le modèle des soins palliatifs doit s'adapter. Encore fortement construits autour des institutions de soins, les soins palliatifs sont appelés à faire partie intégrante de la vie en société pour permettre aux patients ou personnes âgées d'être soignés le plus longtemps possible dans leur environnement propre.

C'est ce que soutient une récente étude menée par le groupe de recherche End of Life Care (UGent et VUB), « Tijd voor een echte vermaatschappelijking van palliatieve zorg? ». Les cherche...

Lire la suite