Fiche didactique : la sédation en fin de vie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Sédation

Actualités - Belgique

Publié le : 12/06/2019

Auteur / Source : C. du Bus, E. de Diesbach

Pour les étudiants, leurs professeurs mais aussi les lecteurs pressés, voici une Fiche Didactique (Recto / verso) sur le sujet.

Nous rappelons que l'IEB accueille les requêtes des étudiants pour leur recherches en vue d'un TFE. Nous répondons aussi aux demandes des enseignants qui souhaitent une intervention dans leurs classes.


Articles similaires

Royaume-Uni :  enquête parlementaire et arrêt de la sédation terminale

Royaume-Uni : enquête parlementaire et arrêt de la sédation terminale

- Sédation

Le protocole de « fin de vie » connu sous le nom de Liverpool Care Pathway (LCP), reposant sur la sédation « terminale » ou « palliative » devrait être abandonné d'ici à l'automne, aux termes d'une enquête parlementaire qui a mis en évidence les abus liés à la procédure. Le  LCP prévoit notamment le retrait de l'alimentation et de l'hydratation couplée à une sédation profonde continue si cela est jugé conforme aux « meilleurs intérêts » du patient souffrant d'une maladie incurable.
Dans les fa...

Lire la suite

Sédation en phase terminale, une euthanasie déguisée ? Nouvelle FICHE didactique.

Sédation en phase terminale, une euthanasie déguisée ? Nouvelle FICHE didactique.

- Sédation

La sédation en phase terminale, une euthanasie déguisée ?
L'alimentation et l'hydratation 'artificielles', soins ou traitements?
Des soins palliatifs aux soins palliatifs intégraux ?

Force est de constater que le  débat autour des questions liées à la fin de vie n'est pas seulement un débat éthique. Il est aussi un débat sémantique.
Ces questions  sont tellement  délicates - touchant à un interdit fondamental de nos états de droit et aux fondements même de la  mission du corps médical- qu'il ...

Lire la suite

Belgique : contrôler aussi les sédations en fin de vie ?

Belgique : contrôler aussi les sédations en fin de vie ?

- Sédation

Réduire volontairement l'état de conscience d'un patient en toute fin de vie, avec son consentement, dans une mesure juste suffisante pour contrôler  un  ou des symptômes réfractaires à tous les moyens médicaux connus, est un acte médical qui demande une grande compétence et des soignants bien formés. Cette sédation palliative ne peut en aucun cas viser à abréger la vie du patient. Car si l'intention du médecin est d'induire le coma pour provoquer la mort du patient, - l'intention est claire -...

Lire la suite