Enregistrer les sédations pour mieux les contrôler ?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Sédation

Actualités

Publié le : 27/12/2017

Une semaine après la proposition par le CD&V d'évaluer la loi euthanasie, les députées S.PA. Karin Jiroflée et Monica De Coninck ont, le 14 décembre 2017, déposé à la Chambre une proposition visant à clarifier l'application de la sédation palliative en Belgique.

Ce geste médical, qui peut entraîner le décès anticipé du patient, ne fait l'objet d'aucune procédure légale et d'aucun contrôle officiel, contrairement à l'euthanasie, affirment-elles. Seules les recommandations médicales sur le site néerlandophone de soins palliatifs, pallialine.be, se proposent de guider les praticiens.

S'il n'existe pas de statistiques officielles sur la pratique, une étude en Flandre en 2000 a montré que 4 décès sur 10 à l'époque étaient précédés d'une décision médicale ayant pour effet d'abréger la vie de la personne. Seuls 1,1 % de ces cas répertoriés dans l'étude pouvaient être considérés comme relevant de la définition de l'euthanasie au sens strict, les 98,9 autres % tombant dans le vaste champ de la sédation palliative « terminale ». Les députées estiment que, vu les chiffres de l'euthanasie pratiquement constants au fil des ans et vu les différences notables en termes de nombre de demandes d'euthanasie selon les régions du pays, on peut déduire, comme l'a suggéré Wim Distelmans, Président de la Commission fédérale de contrôle de l'euthanasie, que la sédation palliative gagne en importance dans notre pays. 

 

En 2015, un sondage dans une centaine de maisons de repos et de soins en Flandre, a par ailleurs révélé que nombre de prescriptions médicales sédatives à fortes doses visaient la mort des patients et étaient dans ce cas de fausses « sédations » étiquetées de « terminales », et en fait de réels homicides.

Soutenant la Ministre de la Santé, Maggie de Block, qui voudrait lancer au Parlement le débat sur le contrôle légal de la sédation palliative, les deux députées socialistes proposent d'organiser au préalable des projets-pilotes permettant de cartographier l'application de la sédation palliative, d'identifier pourquoi les médecins recourent à ce procédé et d'examiner son déroulement.

Qu'est-ce que la sédation? Voir ICI


Articles similaires

Belgique : contrôler aussi les sédations en fin de vie ?

- Sédation

Réduire volontairement l'état de conscience d'un patient en toute fin de vie, avec son consentement, dans une mesure juste suffisante pour contrôler  un  ou des symptômes réfractaires à tous les moyens médicaux connus, est un acte médical qui demande une grande compétence et des soignants bien formés. Cette sédation palliative ne peut en aucun cas viser à abréger la vie du patient. Car si l'intention du médecin est d'induire le coma pour provoquer la mort du patient, - l'intention est claire -...

Lire la suite

Pays-Bas : sédations inappropriées

Pays-Bas : sédations inappropriées

- Sédation

Selon une étude du Centre Intégral du Cancer néerlandais (IKNL) , les soins apportés aux patients en phase terminale ne sont pas appropriés. Chaque année, 1700 cas de sédations en fin de vie relèveraient d'une pratique inadéquate pouvant cacher des euthanasies.
L'INKL, dans un article paru dans le journal Volkskrant le 8 octobre 2013, estime que la connaissance et l'expérience des médecins et des infirmières concernant la sédation ne sont pas appropriées. L'INKL explique que les médecins démar...

Lire la suite

Deux fois plus de sédations palliatives à domicile aux Pays-Bas depuis 2010

Deux fois plus de sédations palliatives à domicile aux Pays-Bas depuis 2010

- Euthanasie et suicide assisté

Aux Pays-Bas, le nombre de personnes qui reçoivent une sédation palliative chez eux avant leur décès a augmenté de 50% sur les sept dernières années. La sédation palliative concernait ainsi 34.000 décès en 2017 selon la SPK (Fondation Pharmaceutique Statistiques à La Haye). L'âge moyen du décès pour cette catégorie de personnes était de 76 ans.

Ces chiffres sont basés sur le nombre de personnes à qui une pharmacie publique a délivré du Midalozam et/ou de la Levomepromazine, en vue d'une admin...

Lire la suite