Quelle valeur donner à la déclaration anticipée de patients rattrapés par la démence?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Santé mentale

Actualités

Publié le : 18/04/2013

Le Sénat  belge s'interroge sur l'extension de la loi sur l'euthanasie aux personnes atteintes de démence et ce jeudi 11 avril, les sénateurs ont de nouveau effectué des auditions en commission parlementaire.
"Qu'en est-il "d'une personne qui, ayant rédigé une déclaration préalable d'euthanasie au cas où elle serait atteinte de démence, refuse ensuite de la mettre en oeuvre une fois qu'elle a été rattrapée par la maladie".
D'après Patrick Cras, neurologue à l'université d'Anvers, cette question surgit peu après le diagnostic et porte avant tout "sur les aspects sans issue et dégénératifs d'une maladie comme celle d'Alzheimer". Pour Manfredi Ventura, neurologue au Grand Hôpital de Charleroi, "la question de la compétence à pouvoir encore juger ou faire valoir sa volonté se pose, notamment parce que plus la maladie avance, moins le patient est impliqué dans la problématique et moins il semble souffrir".
Sources: levif.be 17/04/2013


Fiche didactique de l'IEB : La Déclaration anticipée en fin de vie
 


Articles similaires

Démence et fin de vie : le Hastings Center lance des recherches

Démence et fin de vie : le Hastings Center lance des recherches

- Santé mentale

Les Etats-Unis n'échappent pas au vieillissement de leur population et parallèlement, à l'augmentation des cas de démence. Les personnes atteintes de démence sont confrontées à la dégradation de leurs fonctions cognitives, notamment la mémoire, la résolution de problèmes et le langage. Il n'existe pas encore de traitement curatif pour la démence ni aucun moyen d'arrêter sa progression. Arrivé à un stade avancé de démence, le patient a besoin d'une assistance quotidienne et parfois de soins com...

Lire la suite

Démence et dispositifs de détection d’errance: Avis du comité Consultatif de Bioéthique de Belgique

- Santé mentale

C'est en juillet 2011 que le ministre flamand du Bien-être, de la Santé publique et de la Famille, Jo Vandeurzen, demandait l'avis du Comité consultatif de Bioéthique de Belgique concernant les conditions éthiques préalables à l'utilisation de « dispositifs de détection d'errance» chez les personnes atteintes de démence. Sa demande s'inscrivait dans son plan politique en matière de démence intitulé : Plan démence pour la Flandre 2010-2014 (Dementieplan Vlaanderen 2010-2014.)
Le ministre souhai...

Lire la suite

Belgique : euthanasie des personnes atteintes de démence

Belgique : euthanasie des personnes atteintes de démence

- Santé mentale

Le 28 octobre 2010, une Proposition de loi relative aux personnes atteintes de démence a été déposée à la Chambre des représentants (Myriam Vanlerberghe, Renaat Landuyt et Maya Detiège). Il s'agit d'une reprise de la proposition 4-676/1 du Sénat.

Les auteurs partent du constat que la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie ne s'applique pas aux personnes atteintes de démence même si elles ont rédigé une déclaration anticipée à un moment ou elles étaient encore capables.

Les auteurs plaide...

Lire la suite