Démence et dispositifs de détection d’errance: Avis du comité Consultatif de Bioéthique de Belgique

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Santé mentale

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 06/02/2014

C'est en juillet 2011 que le ministre flamand du Bien-être, de la Santé publique et de la Famille, Jo Vandeurzen, demandait l'avis du Comité consultatif de Bioéthique de Belgique concernant les conditions éthiques préalables à l'utilisation de « dispositifs de détection d'errance» chez les personnes atteintes de démence. Sa demande s'inscrivait dans son plan politique en matière de démence intitulé : Plan démence pour la Flandre 2010-2014 (Dementieplan Vlaanderen 2010-2014.)
Le ministre souhaitait s'employer au développement de la technologie des soins et améliorer, à l'aide d'outils technologiques, l'autonomie, le confort et l'intégration sociale des personnes souffrant de démence. Tout en étant conscient des questions éthiques, le ministre souhaitaite proposer ces nouvelles technologies pour soutenir l'aide aux personnes dépendantes. Dans son dernier avis, le Comité consultatif de bioéthique définit un cadre éthique pour les dispositifs de détection d'errance.
Avis n° 56 du 16 décembre 2013.
 


Articles similaires

Démence et fin de vie : le Hastings Center lance des recherches

Démence et fin de vie : le Hastings Center lance des recherches

- Santé mentale

Les Etats-Unis n'échappent pas au vieillissement de leur population et parallèlement, à l'augmentation des cas de démence. Les personnes atteintes de démence sont confrontées à la dégradation de leurs fonctions cognitives, notamment la mémoire, la résolution de problèmes et le langage. Il n'existe pas encore de traitement curatif pour la démence ni aucun moyen d'arrêter sa progression. Arrivé à un stade avancé de démence, le patient a besoin d'une assistance quotidienne et parfois de soins com...

Lire la suite

France et Belgique : nouvel élan pour les aidants proches

- Santé mentale



A l'initiative de la Fondation Roi Baudouin, l'ASBL Aidants proches fut créée en 2006 à Namur, dans le but d'accompagner et d'aider au maximum toutes les personnes qui passent beaucoup de temps, voire leur vie auprès de proches dépendants, malades, ou en situation de handicap.
Afin d'encourager la reconnaissance et l'implication essentielle de cet entourage confronté à la grande dépendance de leur proche, l'ASBL Aidants Proches a créé un nouvel outil pour mieux les aider. L'objet du projet e...

Lire la suite

La démence devenue une priorité de santé publique mondiale

La démence devenue une priorité de santé publique mondiale

- Santé mentale

Le monde compte aujourd'hui 50 millions de personnes atteintes de démence, dont 60 % vivent dans un pays à revenu faible ou intermédiaire Il en apparaît chaque année 10 millions de plus.

La maladie d'Alzheimer en est la forme la plus courante (60-70 % des cas). L'OMS prédit 82 millions de cas de démence en 2030 et jusqu'à 152 millions d'ici 2050.

Alors que la démence est une des causes principales de handicap et de dépendance parmi les personnes âgées, cette maladie est une réalité encore tr...

Lire la suite