Création du Ministère de la solitude… pour faire des économies

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Santé mentale

Actualités - Royaume-Uni

Publié le : 29/01/2018

Selon la Croix-Rouge britannique, quelque 9 millions de personnes se sentent souvent ou toujours seules au Royaume-Uni. Plus de 200.000 personnes âgées ont confié à l'organisation Age UK n'avoir parlé à personne depuis plus d'un mois.

Ce constat alarmant a mené le gouvernement britannique à créer le tout premier ministère de la solitude, dont Tracey Crouch sera la ministre. Sa nomination est considérée de par le monde comme un événement historique, qui pourrait générer une réaction dans bien d'autres pays occidentaux, notamment en Belgique où se répand chez nos aînés ce qui a été appelée « fatigue de vivre », crise existentielle fréquemment liée à un isolement profond. Au total, une personne sur 4 souffrirait de solitude en Belgique, principalement dû au manque de contact humain ou à une pression sociale.

Le plus grand mérite de cette nomination britannique est peut-être d'imposer sur la place publique une réalité que très peu veulent regarder en face, et de reconnaître officiellement certaines causes de ce mal, notamment l'affaiblissement d'un nombre d'institutions qui établissaient des liens entre les personnes tel que les syndicats, la famille, le travail, les lieux de culte, les associations…

On constate que la racine de la solitude dans notre société moderne se trouve principalement dans la perte de la gratuité, dans le fait que tout est évalué principalement par un critère économique, y compris les relations.

Ironiquement, c'est le coût économique d'une personne seule pour la sécurité sociale qui a motivé la nomination de la Ministre de la solitude : 10 années de solitude pour une personne âgée équivaut à un surcoût de 6.800 € pour l'Etat, selon l'études du London School of Economics, qui associe la solitude à des maladies cardiovasculaires, à la démence, à la dépression ou à l'anxiété.

Le ministère gèrerait un fond visant à promouvoir les initiatives locales et nationales à destination des personnes seules.

Certains responsables de bibliothèques publiques en Angleterre ont protesté contre la décision du premier ministre Britannique. En effet, des bibliothèques disparaissent par centaines à travers le pays à cause des coupes budgétaires. Il s'agit donc, selon eux, d'un non-sens politique que de mettre en place un ministère de solitude tout en fermant les espaces créateurs de lien social. Peut-être le fonds annoncé permettra-t-il de les rouvrir ?

Source : The Guardian


Articles similaires

France : promotion de l’avortement par le Ministère en charge de la santé

France : promotion de l’avortement par le Ministère en charge de la santé

- Avortement

Marisol Touraine, Ministre de la santé en France, met en place des mesures qui visent la banalisation de l'avortement par une campagne « Mon corps, mon choix, mon droit ».
Parmi les mesures relayées par de nombreux médias, on notera l'invitation faite aux femmes à se diriger exclusivement vers le site ivg.gouv.fr et à appeler un « numéro vert » répertoriant les centres officiels et choisis où elles pourront avorter ou obtenir une contraception.
Dans le même temps, Nathalie Bajos, Directrice de...

Lire la suite

Alerte : le PS dépose une proposition de loi pour faire de l’avortement un « acte médical » comme les autres

Alerte : le PS dépose une proposition de loi pour faire de l’avortement un « acte médical » comme les autres

- Avortement

Une nouvelle proposition de loi pour « assouplir » les conditions d'accès à l'avortement a été déposée à la veille du congé parlementaire, en juillet dernier, par le Parti socialiste. Le PS affiche décidément un programme chargé en bioéthique, avec ses deux autres propositions de loi touchant à la liberté de conscience et institutionnelle en matière d'euthanasie. (Voir Bulletin précédent)

Non contents de la sortie de l'avortement du Code pénal en octobre 2018, les députés socialistes estiment...

Lire la suite

Soins palliatifs : création et financement privé d’une chaire d’enseignement en Suisse

Soins palliatifs : création et financement privé d’une chaire d’enseignement en Suisse

- Soins palliatifs

Pour soutenir le développement des soins palliatifs, l'Académie des sciences médicales (ASSM) a lancé un appel de fonds pour créer une chaire d'enseignement et de recherche. L'assureur maladie Helsana a accepté de financer le lancement de la structure, à hauteur de 2,5 millions de francs.
Les universités suisses ont jusqu'au 15 août pour déposer leur demande pour accueillir la future chaire. Selon l'ASSM, les cinq hautes écoles ont déjà manifestés leur intérêt pour développer plus avant cette ...

Lire la suite