Belgique : euthanasie des personnes atteintes de démence

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Santé mentale

Actualités - Belgique

Publié le : 28/10/2010

Le 28 octobre 2010, une Proposition de loi relative aux personnes atteintes de démence a été déposée à la Chambre des représentants (Myriam Vanlerberghe, Renaat Landuyt et Maya Detiège). Il s'agit d'une reprise de la proposition 4-676/1 du Sénat.

Les auteurs partent du constat que la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie ne s'applique pas aux personnes atteintes de démence même si elles ont rédigé une déclaration anticipée à un moment ou elles étaient encore capables.

Les auteurs plaident que la démence est généralement progressive et proposent que toute personne, même déjà malade, puisse rédiger une déclaration anticipée dans laquelle elle précise le moment ou elle souhaite que l'on procède à l'arrêt actif de leur vie.

Cette déclaration vaudrait pour une durée qui ne serait plus limitée dans le temps. Ces personnes pourraient dès lors être euthanasiées, même en cas d'impossibilité totale d'exprimer leur consentement au moment de l'euthanasie (confusion, inconscience), et même si la déclaration anticipée a été rédigée de nombreuses années auparavant.

Les auteurs proposent également que si le médecin traitant refuse de pratiquer l'euthanasie, il ait l'obligation de transférer le dossier à un médecin qui accèdera à la demande écrite en vue de la « continuité des soins ».


Articles similaires

L’ONU pointe l’exclusion des personnes handicapées au Canada

L’ONU pointe l’exclusion des personnes handicapées au Canada

- Santé mentale

« Je suis extrêmement préoccupée par l'absence de réponses globales pour garantir l'accès des personnes handicapées au soutien dont elles ont besoin pour vivre de façon autonome dans leur collectivité ». Ce sont là les mots de la Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées, dans son rapport sur le Canada remis le 12 avril dernier.

Alors que 6,2 millions de Canadiens sont porteurs de handicaps (soit un citoyen sur cinq), la Rapporteuse tire la sonnette d'al...

Lire la suite

Euthanasie en cas d’affections psychiatriques : les protocoles souvent plus restrictifs que la loi

Euthanasie en cas d’affections psychiatriques : les protocoles souvent plus restrictifs que la loi

- Santé mentale

L'euthanasie des patients psychiatriques est un sujet hautement controversé en Belgique, tant parmi les médecins qu'au sein des instances chargées de bioéthique. Or, le nombre et la proportion d'euthanasies pour troubles psychiatriques ont progressivement augmenté depuis 2008 : contre 13 cas en 2008 , l'euthanasie pour troubles psychiatriques recouvrait 37 cas en 2017, et 40 cas en 2018.  Plusieurs hôpitaux belges se montrent ouverts à cette pratique, et acceptent de prendre en charge les dema...

Lire la suite

La démence devenue une priorité de santé publique mondiale

La démence devenue une priorité de santé publique mondiale

- Santé mentale

Le monde compte aujourd'hui 50 millions de personnes atteintes de démence, dont 60 % vivent dans un pays à revenu faible ou intermédiaire Il en apparaît chaque année 10 millions de plus.

La maladie d'Alzheimer en est la forme la plus courante (60-70 % des cas). L'OMS prédit 82 millions de cas de démence en 2030 et jusqu'à 152 millions d'ici 2050.

Alors que la démence est une des causes principales de handicap et de dépendance parmi les personnes âgées, cette maladie est une réalité encore tr...

Lire la suite