Verpleegkundige pleegt moord of onwettige euthanasie?

Publié le : Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Op 5 mei 2014 werd gedurende een persconferentie bekend gemaakt dat een verpleegkundige uit Wevelgem al anderhalve week in de cel zit op verdenking van moord.  Het parket maakte bekend dat het gaat om feiten die zich afspeelden op een termijn van 30 jaar, men maakte niet bekend hoeveel gevallen er zouden zijn.
Er is nog onduidelijkheid of het gaat om patiënten die gevraagd hadden om euthanasie en hij daarop is ingegaan.  Echter euthanasie valt onder de verantwoordelijkheid van de arts, een verpleegkundige of andere zorgverlener of naaste die dit uitvoert begaat nog altijd een moord.  Er is ook sprake van feiten van voor de euthanasiewetgeving in 2002.  Het parket liet ook weten dat experten aangesteld zijn om de geestesgesteldheid van de man te analyseren.


Articles similaires

Pays-Bas : euthanasie pour « fatigue de vivre » ?

Pays-Bas : euthanasie pour « fatigue de vivre » ?

- Euthanasie et suicide assisté

Nul besoin d'élargir la loi dépénalisant l'euthanasie aux Pays-Bas aux personnes considérant que leur vie est « accomplie » et qui souhaiteraient pour cette seule raison qu'un médecin y mette fin. C'est la conclusion du rapport Schnabel, remis au gouvernement néerlandais le 4 février 2016.
Alerté par plusieurs psychiatres quant aux potentielles dérives de la loi euthanasie, le gouvernement a chargé des experts d'étudier la possibilité d'une extension de la loi actuelle dépénalisant l'euthanasi...

Lire la suite

Pays-Bas : pas de « droit » à l’euthanasie, rappellent les médecins

Pays-Bas : pas de « droit » à l’euthanasie, rappellent les médecins

- Euthanasie et suicide assisté

Agnes Wolbert, ancienne députée, est depuis le 1er juin la nouvelle directrice de l'association pour une fin de vie librement choisie (Nederlandse Vereniging voor een Vrijwillige levensEinde (NVVE). Ce mouvement compte aujourd'hui près de 167.000 membres.
Dans un entretien avec le journal NRC, Agnes Wolbert reproche aux médecins de famille de ne pas pratiquer plus d'euthanasies. Elle estime que certains praticiens répugnent à provoquer la mort de leur patient et surtout, n'osent pas prendre de...

Lire la suite

Porte ouverte à l’euthanasie par omission de soins au Royaume-Uni

Porte ouverte à l’euthanasie par omission de soins au Royaume-Uni

- Euthanasie et suicide assisté

Depuis l'arrêt An NHS Trust et autres c. Y de la Cour Suprême au Royaume-Uni de juillet dernier, le médecin et la famille d'une personne en état végétatif peuvent convenir que l'arrêt de l'hydratation et de l'alimentation du patient sont dans son meilleur intérêt, et provoquer sa mort sans l'aval d'un juge. Le Conseil Général des Médecins (General Medical Council) vient de publier ses directives en la matière.

L'arrêt de soins concerne des patients encore éveillés mais dans un état permanent ...

Lire la suite