Suisse : le suicide assisté imposé dans les homes

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Suisse Suisse

Publié le : 14/11/2014

Le Grand Conseil du Canton de Neuchâtel a voté le 4 novembre dernier, par 80 voix contre 16, une modification de la loi imposant aux homes bénéficiant de subventions publiques d'offrir la possibilité de fournir une aide au suicide aux résidents qui en feront la demande. Arguant que « la liberté de choix des patients ou des résidents ne peut être réduite et l'emporte sur le règlement des EMS et des homes », la loi prévoit désormais que les institutions concernées devront mettre un local à disposition de l'association EXIT qui prendra en charge l'exécution de la volonté du patient.
La loi fixe également les conditions d'accès au suicide assisté, qui sera réservé aux personnes qui souffrent « d'une maladie ou de séquelles d'accident graves et incurables », et sont capables de discernement.
Des députés de toutes les tendances politiques ont mis en cause l'utilité de cette modification, et ont manifesté leur regret que l'on impose au personnel soignant une telle issue pour certains de leurs patients. Les députés n'ont par ailleurs pas donné suite à la demande de l'Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées (Anempa) et de l'Armée du Salut de prévoir la possibilité d'obtenir une dérogation pour les établissements qui le souhaitaient.
En 2013, l'association EXIT est intervenue dans le suicide assisté de 155 personnes, tandis que son homologue non francophone à aidé 459 personnes à mettre fin à leurs jours.
Source : http://www.20min.ch


 


Articles similaires

Rejet par la Cour européenne des droits de l'homme d’un prétendu droit au « suicide assisté »

Rejet par la Cour européenne des droits de l'homme d’un prétendu droit au « suicide assisté »

- Euthanasie et suicide assisté

La Cour européenne des droits de l'homme a rejeté le 20 janvier le droit au « suicide assisté » dont l'Etat serait le garant.

Elle se prononçait dans l'affaire Haas contre Suisse (Texte de l'arrêt).

Dans un communiqué du 20 janvier, Grégor Puppinck, directeur du European Centre for Law and Justice (ECLJ), « note avec satisfaction que cette nouvelle décision de la Cour confirme une nouvelle fois qu'il n'est pas possible de se prévaloir de la Convention européenne des droits de l'homme pour re...

Lire la suite

Distelmans: "Un nouveau débat sur l'euthanasie s'impose"

Distelmans: "Un nouveau débat sur l'euthanasie s'impose"

- Euthanasie et suicide assisté

Wim Distelmans, professeur en médecine palliative à la VUB et président de la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie, plaide pour la réouverture du débat concernant l'euthanasie, apprend-on dans l'hebdomadaire médical flamand De Huisarts. Il souhaite ainsi que les personnes présentant une "incapacité irrévocable acquise d'exprimer ce qu'elles veulent" entrent en ligne de compte pour une euthanasie. Il s'agit entre autres de patients souffrant d'une tumeur au cerveau ou...

Lire la suite

Une faille dans la loi euthanasie : l’aide au suicide comme échappatoire au contrôle de l'euthanasie

Une faille dans la loi euthanasie : l’aide au suicide comme échappatoire au contrôle de l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

La Chambre du conseil de Malines a décidé de ne pas renvoyer le Dr Marc Van Hoey devant le juge, après que celui-ci ait prodigué un breuvage mortel à une dame de 85 ans qui ne voulait plus vivre. En suivant l'avis du Ministère public et la défense du médecin, elle semble avoir considéré que le cas ne rentrait pas dans le champ d'application de la loi sur l'euthanasie.

Simona De Moor ne souffrait pas de maladie physique ou psychique particulière (condition essentielle pour une euthanasie), mai...

Lire la suite