Sédation ou euthanasie à l'AZ Sint Jan Brugge ?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 27/09/2011

Un médecin, le Dr Lieve Vande Putte,  s'indigne de la façon dont son père a été mis sous sédation alors qu'elle-même s'absentait à l'étranger. Elle estime que ce geste a conduit son père à la mort. Voilà ce que révèle l'article paru dans le magazine Humo qui reprend l'information et le témoignage du Dr Vande Putte. Aucune condamnation n'est toutefois évoquée.
Commentant cette information, le Dr Wim Distelmans, professeur en médecine palliative à la Vrije Universiteit Brussel, et d'autre part défenseur de l'euthanasie, affirme que la sédation est une technique couramment utilisée. Il est fréquent de recourir à la sédation jusqu'à ce que la mort survienne alors que ni le patient ni la famille n'en sont informés. "Cela arrive tous les jours", affirme-t-il. On endort le patient car ses souffrances sont insupportables. On commence par la sédation, et lorsqu'on constate que cela dure trop longtemps, on augmente les doses , dans le secret espoir que le patient meure vite. Ce n'est pas de la sédation, mais une façon de mettre fin à la vie de la personne. Ce n'est pas non plus une euthanasie, car le patient ne l'a pas demandée. »
Le Prof. Distelmans affirme dans le magazine Humo, que cela est tout à fait courant dans les hôpitaux en Belgique, mais admet que cela pose question car ni la famille ni le patient n'ont pris part à la décision de la sédation. « Ils sont tenus à l'écart. Les médecins pensent encore trop souvent de façon paternaliste au lieu de respecter les souhaits du patient et de la famille. »

Voilà qui pose à nouveau la question de la sédation (voir le Dossier de l'IEB  "Accompagner la personne en fin de vie : repères éthiques" p.4 questions 11 et suivantes) et de la façon dont le corps médical s'approprie celle-ci.

In het Nederlands "Het begeleiden van mensen aan het levenseinde." zie p.4 sedatie.

Article Humo (en néerlandais)


Articles similaires

Pays-Bas : les médecins plus réticents à euthanasier

Pays-Bas : les médecins plus réticents à euthanasier

- Euthanasie et suicide assisté

Aux Pays-Bas, le climat politique actuel et les enquêtes pénales en cours rendent les médecins plus prudents face à une demande d'euthanasie, confie la directrice de la NVVE (Nederlandse Vereniging voor een Vrijwillig Levenseinde), Agnes Wolbert, au magazine Trouw.

L'interprétation libérale de la loi offre pourtant des possibilités d'euthanasie à un nombre de personnes toujours plus important. Les personnes âgées souffrant de « polypathologie », de problèmes psychiatriques ou de démence, cert...

Lire la suite

Belgique : étude sur la pratique de l’euthanasie en Flandre

Belgique : étude sur la pratique de l’euthanasie en Flandre

- Euthanasie et suicide assisté

Ce 15 mars, le New England Journal of Medicine a rendu publics les résultats d'une étude menée par deux universités belges sur les pratiques médicales en fin de vie, basée sur un questionnaire transmis à quelques 6188 médecins exerçant dans la partie néerlandophone de la Belgique et auquel plus de 3700 ont répondu.
Il en ressort une très nette augmentation des euthanasies pratiquées en Flandre entre 2007 et 2013, puisque le pourcentage des morts par euthanasie sur le total des décès en Flandre...

Lire la suite

Euthanasie mineurs : le Rapport, la dicussion et le vote de la nouvelle loi

Euthanasie mineurs : le Rapport, la dicussion et le vote de la nouvelle loi

- Euthanasie et suicide assisté

Le Rapport fait au nom de la Commission de la Justice à la Chambre des Représentants de Belgique est disponible ICI.  Il reprend la procédure, l'exposé des motifs, la discussion générale mais surtout les différentes interventions de chacun des hommes et femmes politiques étayant leur position par rapport à la nouvelle loi dépénalisant l'euthanasie des mineurs dans certaines conditions fixées par le législateur et qui se veulent très strictes.  

Lire la suite