Royaume-Uni : rejet du projet de loi sur le suicide assisté

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 11/09/2015

Ce vendredi 11 septembre 2015, la Chambre des communes a rejeté par 330 votes contre 118 un projet de loi relatif au suicide assisté au Royaume–Uni. C'est donc une majorité écrasante qui a émis par ce vote un signal fort confortant la volonté du Premier Ministre David Cameron, de ne pas engager le Royaume-Uni sur une voie risquant de mener à l'euthanasie.
En 1997, un projet de loi similaire avait été rejeté. Le projet de loi proposé par les travaillistes en 2015 visait à favoriser le suicide assisté des personnes dites en « phase terminale », n'ayant plus que six mois à vivre. Dans cette situation, il s'agissait de procurer aux personnes souhaitant mettre fin à leurs jours, un produit létal pour qu'elles provoquent leur propre mort.
Une telle mesure a été fortement décriée par de nombreux citoyens qui se sont mobilisés devant le Parlement, dont nombre de personnes handicapées, afin de manifester leur opposition à ce projet de loi.
Source : BBC


Articles similaires

Grande-Bretagne : non! au suicide assisté.

Grande-Bretagne : non! au suicide assisté.

- Euthanasie et suicide assisté

Paul Lamb, capable seulement de bouger la main droite depuis un accident de la route en 1990, et Jane Nicklinson, dont le mari Tony, paralysé à la suite d'une attaque, s'est laissé mourir de faim en 2012, demandaient au tribunal suprême d'autoriser les médecins à pratiquer des suicides assistés.
Les juges de la Cour suprême britannique, par sept voix contre deux, ont jugé que la loi britannique actuelle ne pouvait autoriser une telle pratique. « Care Not Killing », une association engagée sur ...

Lire la suite

Cri d'alarme des médecins face à la suppression d'un garde-fou de la loi sur le suicide assisté en Oregon

Cri d'alarme des médecins face à la suppression d'un garde-fou de la loi sur le suicide assisté en Oregon

- Euthanasie et suicide assisté

L'Oregon fut le premier État américain à adopter en 1997, une loi sur l'aide au suicide. Dans les débats autour de la loi, le délai de 15 jours de réflexion était présenté comme un garde-fou essentiel pour garantir le caractère volontaire et réfléchi de la demande de suicide. 22 ans plus tard, il n'est plus question de cette balise pour les patients dont le pronostic vital ne dépasse pas 15 jours. En pratique, ces patients pourraient soumettre le même jour les deux demandes orales et la demand...

Lire la suite

Italie : le Comité national de bioéthique a rendu son avis sur le suicide assisté

Italie : le Comité national de bioéthique a rendu son avis sur le suicide assisté

- Euthanasie et suicide assisté

Le Comité national de bioéthique d'Italie a livré ses réflexions sur la question de la légalisation du suicide assisté. Enième intervention dans le débat qui agite l'Italie depuis un an (voir Bulletin de l'IEB), son avis aura certainement du poids dans les discussions parlementaires des prochains mois.

Au sein du Comité, les positions divergent : 11 membres s'opposent à une éventuelle autorisation, même sous conditions, du suicide assisté. Leurs motifs sont autant éthiques que juridiques. 13 ...

Lire la suite