Réseau de passeurs organisé pour personnes en demande d'euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 26/06/2018

Entre 7.000 € et 11.000 € ” hors transport" titrait un article dans un média français. C'est le coût estimé par Jacqueline Jencquel, déléguée nationale chargée de l'accompagnement vers l'étranger et des relations avec les autres groupements dans le monde pour l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). Elle assure le "relais" vers les pays comme la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse, pays ayant légalisé l'euthanasie ou le suicide assisté. " En dix ans, j'en ai accompagné une soixantaine à un moment ou à un autre de leur démarche".

"En Suisse, les suicides assistés se déroulent dans des lieux privés, des appartements ou des maisons. Contrairement à l'euthanasie, où c'est le médecin qui met fin à la vie du patient, c'est à la personne de libérer le puissant barbiturique dans sa perfusion, du pentobarbital de sodium dans ce cas.", précise l'article.

Plusieurs reportages ont également mis en lumière ces pratiques transfrontalières, qui, relayées par les médias, sont souvent utilisées pour influencer l'opinion publique des pays qui se refusent à dépénaliser ces gestes de mort provoquée, dont la France.

Malgré les précautions que prendront les médecins, le risque existe réellement de voir ces pratiques s'organiser de plus en plus et tirer profit de la vulnérabilité des personnes malades et désespérées.


Articles similaires

L'euthanasie est une menace réelle pour la pratique de la médecine

L'euthanasie est une menace réelle pour la pratique de la médecine

- Euthanasie et suicide assisté

Le Professeur belge Benoît Beuselinck, médecin oncologue de la KUL, révèle dans un ouvrage universitaire, « Euthanasia and Assisted Suicide : Lessons from Belgium » que des infirmières et des assistantes sociales d'un hôpital belge démissionnent de l'unité de soins palliatifs, parce que celle-ci se transforme en « maison de l'euthanasie ».

Ces infirmières ne veulent plus être réduites à préparer les patients et leurs familles aux injections létales, et considèrent que les demandes d'euthanasi...

Lire la suite

Vers l’euthanasie des personnes démentes sans leur consentement verbal ?

Vers l’euthanasie des personnes démentes sans leur consentement verbal ?

- Euthanasie et suicide assisté

Dans un avis adressé à la Cour suprême, le procureur général des Pays-Bas considère que le consentement verbal du patient au moment de l'euthanasie n'est pas indispensable, dans le cas où il est atteint de démence et a rempli antérieurement une déclaration anticipée relative à l'euthanasie.

Cet avis s'inscrit dans le cadre de l'affaire dite de la « koffie-euthanasie » (euthanasie-café), nommée ainsi du fait de l'administration d'un sédatif, par le médécin, dans la tasse de la personne atteint...

Lire la suite

Vidéo : appel à refuser l'euthanasie

Vidéo : appel à refuser l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

La légalisation de l'euthanasie dans l'Etat du Québec  pourrait être adopté avant la fin de la session parlementaire, le 13 juin prochain. Le projet de loi 52 ne fait pas l'unanimité. Récemment critiqué par Ottawa et fait l'objet de critiques dans la société civile et le milieu médical. Ainsi, l'association Vivre Dans la Dignité, en partenariat avec le Collectif des Médecins contre l'euthanasie, a publié une vidéo pour interpeller les députés. Cette vidéo fait intervenir notamment le Dr Beauc...

Lire la suite