Québec : privilégier l’euthanasie pour des raisons financières

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Canada

Publié le : 15/11/2013

Paul Lefort, un médecin de famille canadien, vient de publier une tribune dans laquelle il dénonce le recours à l'euthanasie et explique qu'un tel acte "prend sa justification dans l'incapacité de la médecine à soulager, à défaut de guérir les conséquences inacceptables d'une maladie incurable". Le médecin de famille souligne que "l'échec du traitement ne reflète pas une impuissance médicale, mais un refus de soutien financier privant quatre malades sur cinq de l'accès aux soins palliatifs". D'ailleurs, il tient préciser que souvent "on considère [...] la procédure de l'euthanasie beaucoup plus économique que les services de soins palliatifs".  Alors que 80% des patients au Québec n'ont pas accès aux soins palliatifs, Paul Lefort estime que la vraie question est la suivante: "l'euthanasie est-elle une procédure acceptable pour résoudre le problème du sous-financement et du manque d'accès aux soins palliatifs?". Lapresse.ca (Paul Lefort) 18/10/2013

 


 


Articles similaires

Le nouvel argument pour l’euthanasie des personnes démentes

Le nouvel argument pour l’euthanasie des personnes démentes

- Euthanasie et suicide assisté

Faisant suite à une journée d'étude à Anvers en mars dernier, le consortium de médecins LEIF (LevensEinde InformatieForum) fait pression pour élargir l'accès à l'euthanasie aux patients qui sont à un stade avancé de démence.

L'argument est le suivant : puisque la loi exige que la personne soit encore capable de discernement au moment de son euthanasie (*), celle-ci n'est possible qu'au début du processus de démence. Selon LEIF, il en ressort que des patients sont euthanasiés « trop tôt », alo...

Lire la suite

Québec : premier Rapport de la Commission sur les soins de fin de vie (euthanasie)

Québec : premier Rapport de la Commission sur les soins de fin de vie (euthanasie)

- Euthanasie et suicide assisté

La Commission sur les soins de fin de vie (CSFV), chargée de surveiller l'application de la loi sur l'euthanasie au Québec, a publié son premier rapport annuel d'activités dans lequel elle fait état de 262 « Aide médicale à mourir » (euthanasies) pour la période s'étendant du 10 décembre 2015 au 30 août 2016.

Alors que plusieurs cas sont encore en examen, la Commission mentionne en avoir examiné 198, parmi lesquels 21 se sont avérés problématiques : 18 cas concernant l'indépendance du second ...

Lire la suite

Euthanasie en duo

Euthanasie en duo

- Euthanasie et suicide assisté

Après une première euthanasie de jumeaux, la Belgique a enregistré une euthanasie matrimoniale. Leopold Dauwe, 90 ans, et son épouse depuis 64 ans, Paula Raman, 89 ans, ont dit « au revoir » à leurs enfants et petits-enfants, avant de partir ensemble, de peur que l'un ne survive à l'autre - et alors que, pour l'un comme pour l'autre, la mort était attendue dans quelques jours ou quelques semaines tout au plus. Tous deux grabataires, ils craignaient de vivre l'aggravation de leur agonie. « Ils ...

Lire la suite