Québec : premier Rapport de la Commission sur les soins de fin de vie (euthanasie)

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 27/01/2017

La Commission sur les soins de fin de vie (CSFV), chargée de surveiller l'application de la loi sur l'euthanasie au Québec, a publié son premier rapport annuel d'activités dans lequel elle fait état de 262 « Aide médicale à mourir » (euthanasies) pour la période s'étendant du 10 décembre 2015 au 30 août 2016.

Alors que plusieurs cas sont encore en examen, la Commission mentionne en avoir examiné 198, parmi lesquels 21 se sont avérés problématiques : 18 cas concernant l'indépendance du second médecin, 2 cas où il y avait un problème avec le critère de fin de vie et 1 cas où elle met en doute le fait que le patient ait été atteint d'une maladie grave et incurable.

Le Ministre de la Santé, après avoir manifesté sa surprise devant le nombre si important et inattendu d'euthanasies, parle aujourd'hui de simplifier les formulaires des médecins qui rendent compte des actes euthanasiques et de réévaluer le critère de l'indépendance du deuxième médecin conseil.

Dans son Rapport la Commission souligne aussi que les chiffres officiels présentés sont uniquement ceux des formulaires reçus par la Commission, et non pas le « nombre de personnes à qui l'aide médicale à mourir a été administrée » Sous-entendu, il y a des médecins qui ne remplissent pas les formulaires de déclaration d'aide médicale à mourir et restent dans la clandestinité, s'exposant ainsi à des poursuites judiciaires.

L'aide médicale à mourir (AMM) au Québec : Etude comparative Québec - Belgique


Articles similaires

Belgique : en soins intensifs, précipiter la mort sur base d’un consentement présumé ?

Belgique : en soins intensifs, précipiter la mort sur base d’un consentement présumé ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le Professeur Jean-Louis Vincent, chef de service des soins intensifs au CHU Erasme de Bruxelles, affirme dans plusieurs articles parus dans la presse qu'il y a une demande de certains médecins spécialisés en soins intensifs de pouvoir bénéficier d'une protection juridique pour précipiter la mort des patients qui n'en auraient pas expressément formulé la demande (pas de déclaration anticipée) et qui seraient inconscients, et ce même en l'absence de tout inconfort. Il conviendrait, estime le Pr...

Lire la suite

Euthanasie et psychiatrie : le cas d’un interné belge

Euthanasie et psychiatrie : le cas d’un interné belge

- Euthanasie et suicide assisté

Frank Van Den Bleeken, interné en Belgique depuis près de 30 ans est en demande d'euthanasie depuis 3 ans. Il y a quelques jours, la perspective de cette "mort digne" lui a été accordée, suscitant l'émoi en Belgique et bien au-delà de nos frontières. Quand on sait que cet homme ne veut pas mourir, mais ne supporte simplement plus de vivre sans recevoir des soins adaptés à sa situation, cet émoi est amplement justifié.
Mais au-delà de ce cas, hautement symbolique, en ce qu'il évoque forcément u...

Lire la suite

Premières auditions fixées sur l’euthanasie des mineurs

Premières auditions fixées sur l’euthanasie des mineurs

- Euthanasie et suicide assisté

Les Commissions réunies des Affaires sociales et de la Justice du Sénat ont arrêté une première liste d'auditions d'experts dans le cadre de leurs travaux sur l'extension de la loi dépénalisant l'euthanasie, à partir du 20 février.
Herman Nys (professeur de droit médical à la KUL), Dominique Biarent (chef de service à l'hôpital des enfants Reine Fabiola), Masendu Kalenga (chef du service de néonatalogie du CHR de Namur), Chris Van Geet (professeur à la faculté de médecine de la KUL), Joris Ver...

Lire la suite