Québec : premier Rapport de la Commission sur les soins de fin de vie (euthanasie)

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 27/01/2017

La Commission sur les soins de fin de vie (CSFV), chargée de surveiller l'application de la loi sur l'euthanasie au Québec, a publié son premier rapport annuel d'activités dans lequel elle fait état de 262 « Aide médicale à mourir » (euthanasies) pour la période s'étendant du 10 décembre 2015 au 30 août 2016.

Alors que plusieurs cas sont encore en examen, la Commission mentionne en avoir examiné 198, parmi lesquels 21 se sont avérés problématiques : 18 cas concernant l'indépendance du second médecin, 2 cas où il y avait un problème avec le critère de fin de vie et 1 cas où elle met en doute le fait que le patient ait été atteint d'une maladie grave et incurable.

Le Ministre de la Santé, après avoir manifesté sa surprise devant le nombre si important et inattendu d'euthanasies, parle aujourd'hui de simplifier les formulaires des médecins qui rendent compte des actes euthanasiques et de réévaluer le critère de l'indépendance du deuxième médecin conseil.

Dans son Rapport la Commission souligne aussi que les chiffres officiels présentés sont uniquement ceux des formulaires reçus par la Commission, et non pas le « nombre de personnes à qui l'aide médicale à mourir a été administrée » Sous-entendu, il y a des médecins qui ne remplissent pas les formulaires de déclaration d'aide médicale à mourir et restent dans la clandestinité, s'exposant ainsi à des poursuites judiciaires.

L'aide médicale à mourir (AMM) au Québec : Etude comparative Québec - Belgique


Articles similaires

Légaliser l’euthanasie… pour des raisons économiques

Légaliser l’euthanasie… pour des raisons économiques

- Euthanasie et suicide assisté

Un article scientifique récemment publié dans la revue Clinical Ethics encourage la légalisation du suicide assisté et de l'euthanasie sur base d'arguments financiers.

Cet article, co-écrit par David Shaw (chercheur en bioéthique à l'Institute for Biomedical Ethics de Bâle) et Alec Morton (chercheur en management de la santé à Glasgow), est intitulé « Counting the cost of denying assisted dying » (« Calculer le coût d'un refus de légalisation du suicide assisté »). Les deux auteurs cherchent ...

Lire la suite

Belgique : nouveau formulaire d'enregistrement pour l'euthanasie

Belgique : nouveau formulaire d'enregistrement pour l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Se devant de réagir par rapport à l'oubli d'une partie de la loi dépénalisant l'euthanasie, relative au contrôle des substances euthanasiantes, les autorités compétentes ont revu et corrigé le formulaire d'enregistrement d'euthanasie. (cf. Bulletin de l'IEB)

Ce formulaire rappelle au médecin toutes les obligations légales auxquelles il est soumis lorsqu'il pratique une euthanasie. On y retrouve, en plus des rubriques de l'ancien document d'enregistrement, l'obligation de mentionner l'identité...

Lire la suite

Une faille dans la loi euthanasie : l’aide au suicide comme échappatoire au contrôle de l'euthanasie

Une faille dans la loi euthanasie : l’aide au suicide comme échappatoire au contrôle de l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

La Chambre du conseil de Malines a décidé de ne pas renvoyer le Dr Marc Van Hoey devant le juge, après que celui-ci ait prodigué un breuvage mortel à une dame de 85 ans qui ne voulait plus vivre. En suivant l'avis du Ministère public et la défense du médecin, elle semble avoir considéré que le cas ne rentrait pas dans le champ d'application de la loi sur l'euthanasie.

Simona De Moor ne souffrait pas de maladie physique ou psychique particulière (condition essentielle pour une euthanasie), mai...

Lire la suite