Québec : l’euthanasie risque de faire imploser les soins palliatifs

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 15/12/2016

Suite aux pressions croissantes exercées pour « faire pénétrer l'aide à mourir » dans les milieux de soins depuis que l'aide médicale à mourir (euthanasie) a été dépénalisée au Québec le 5 juin 2014, des réactions se font entendre.

Lors du Congrès mondial sur les soins palliatifs à Montréal en octobre dernier, plusieurs intervenants ont fait part de leur inquiétude concernant l'avenir des soins palliatifs au Québec. Selon eux, l'arrivée de l'euthanasie expose le milieu des soins palliatifs au Québec à un risque de « fracture et d'implosion ».

Il apparaît de plus en plus que la vaste majorité des médecins s'oppose à toute participation à l'euthanasie. Or, la demande étant plus importante que prévue, plusieurs hôpitaux se trouvent incapables de répondre aux demandes d'euthanasie. Début novembre, les médecins d'un hôpital de Montréal ont reçu une lettre de la Direction des services professionnels, dans laquelle on leur faisait part du « besoin de médecins supplémentaires pour l'aide médicale à mourir ».

C'est pour dénoncer cette pression sur les soignants que plus de 35 médecins généralistes et spécialistes, dont le Dr Nicholas Newman, ont fait paraître une tribune dans la presse, rappelant que « l'euthanasie ne sera jamais un geste banal, bien que beaucoup d'efforts soient déployés pour en faire une « procédure » socialement acceptable. (…) Ce geste faussement qualifié de « soin » réside dans la gravité de son impact sur le médecin qui le pratique. En conclusion, nous, les médecins soussignés, tenons à réaffirmer que nous ne participerons pas à ce drame social qui ne fait qu'ajouter de la souffrance à la souffrance. Nous sommes toujours d'avis que la réponse passe par des soins de qualité, par un plus large accès à des soins palliatifs et par un accompagnement humain, respectueux de la personne. »

Source : La Presse.ca

Dossier de l'IEB : Le modèle belge des "soins palliatifs intégraux" dénature-t-il la pratique des soins palliatifs ?


Articles similaires

Euthanasie : le Parlement belge vote la remise en cause de la liberté de conscience

Euthanasie : le Parlement belge vote la remise en cause de la liberté de conscience

- Euthanasie et suicide assisté

Ce jeudi 5 mars en début de soirée, le Parlement fédéral a adopté la loi modifiant la législation en matière d'euthanasie.

Cette loi prévoit notamment la remise en cause de la liberté de conscience des médecins et des personnes actives au sein des institutions de soins (soignants, résidents, bénévoles, ...) au sujet de la pratique de l'euthanasie.

La loi oblige désormais le médecin qui refuse de pratiquer l'euthanasie (soit pour une raison médicale, soit sur base de sa conscience) à « transm...

Lire la suite

L'"Affaire Vincent Lambert" : jalons d'une saga judiciaire

L'"Affaire Vincent Lambert" : jalons d'une saga judiciaire

- Euthanasie et suicide assisté

Vendredi 20 novembre 2015, les membres de la famille de Vincent Lambert ont rencontré séparément la juge des tutelles du tribunal de Reims, en vue de la désignation d'un tuteur pour Vincent Lambert, conformément à la demande du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Reims. 
Alors que l'affaire Lambert semble commencer à sortir d'une impasse, il est opportun de revenir sur les méandres de cette affaire.
Quels en sont les acteurs ? Quels en sont les enjeux ? Pourquoi la vie de Vincent Lambert...

Lire la suite

Euthanasie des mineurs : vote au Sénat

Euthanasie des mineurs : vote au Sénat

- Euthanasie et suicide assisté

Après avoir été votée par les commissions réunies des affaires sociales et de la justice du Sénat le 28 novembre 2013,  le Sénat Belge a adopté, à une large majorité, ce jeudi 12 décembre, la proposition de loi qui vise à étendre l'euthanasie aux mineurs dans le pays.
Par 50 voix contre 17, la proposition de loi a été adoptée par les socialistes et les libéraux membres de la majorité gouvernementale, et par les écologistes et les sénateurs du parti nationaliste flamand NV-A issus de l'oppositi...

Lire la suite