Peine de mort : "Arrêtons le crime, pas la vie"

Publié le : Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Instaurée en 2003, la journée mondiale contre la peine de mort a lieu chaque année le 10 octobre. Inefficace face au crime, injuste, jamais à l'abri d'erreurs et cependant irréparable, la peine de mort est un échec de la justice.

Pourtant, chaque année, dans le monde entier, des milliers de femmes et d'hommes sont condamnés à la peine capitale. Certes, de nets progrès ont été enregistrés ces dernières décennies, puisque deux tiers des Etats de la planète ont aboli la peine de mort ou ont adopté un moratoire. Mais 58 pays l'appliquent encore et l'année écoulée a vu la reprise des exécutions en Gambie, en Inde, en Indonésie, au Koweït, au Nigeria, au Pakistan et, plus récemment, au Viêt-Nam. Consacrer chaque 10 octobre à la lutte contre la peine de mort est donc loin d'être un luxe.
L'initiative a d'autant plus de poids qu'en Belgique plusieurs prisonniers demandent aujourd'hui à l'Etat que leur soit appliquée la loi qui autorise l'euthanasie. (voir ci-dessous)
 


Articles similaires

Abrogation de la peine de mort et euthanasie de prisonniers : quelle cohérence ?

Abrogation de la peine de mort et euthanasie de prisonniers : quelle cohérence ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a accepté l'invitation du président de la Commission internationale contre la peine de mort (ICDP), Federico Mayor Zaragoza, d'adhérer à ce groupe de pression qui milite en faveur de l'abrogation de la peine capitale.
La Belgique joue un effet depuis plusieurs années un rôle important dans la campagne internationale visant à abolir la peine de mort. Elle l'a abolie en 1996, inscrivant même l'abolition dans une modification de sa const...

Lire la suite

Procréation médicale : l'AR à peine arrivé, déjà retiré

Procréation médicale : l'AR à peine arrivé, déjà retiré

- Procréation médicalement assistée

En juillet 2012, dans un train de mesures d'économies approuvé par la Commission nationale médico-mutuelliste (CNMM) figuraient notamment l'abaissement de l'âge du remboursement de la FIV de 43 à 41 ans ainsi que la limitation du nombre d'IIU (Insémination Intra-Utérine) à 6 essais par patiente.
Six mois plus tard, paraît enfin l'arrêté royal au Moniteur belge. Mais de suite, le monde de la fertilité réagit en disant qu'il ne tient pas la route. En effet, il n'aborde que le remboursement du tr...

Lire la suite

Vers le suicide assisté dans les prisons suisses : autodétermination ou désespoir ?

Vers le suicide assisté dans les prisons suisses : autodétermination ou désespoir ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le Suisse Peter Vogt, condamné à la prison à perpétuité pour de multiples agressions sexuelles, a fait appel en juillet 2018 à Exit, une organisation d'aide au suicide. Interné depuis 25 ans, il souffre de graves troubles psychiques en sus de problèmes au coeur et aux reins. Or, ces maux ne constituent manifestement pas le mobile principal de sa demande de suicide, mais bien le désespoir de rester emprisonné dans de telles circonstances : "C'est naturel de préférer se suicider plutôt que d'êtr...

Lire la suite