Pays-Bas : faut-il une nouvelle loi pour le suicide assisté des personnes âgées ?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 05/04/2017

« Pour des raisons pratiques et aussi de principe, une loi autorisant l'aide au suicide pour les personnes âgées qui souhaitent terminer leur vie, n'est absolument pas souhaitable ». C'est ce qu'affirme en substance le communiqué de la Société royale néerlandaise des médecins (KNMG), qui regroupe plus de 59.000 praticiens aux Pays-Bas.

Récemment, les deux ministres sortants, de la Santé et de la Justice, avaient communiqué en sens contraire dans une lettre envoyée au Parlement. Ils y suggéraient en effet, que les personnes « qui pensent, après avoir mûrement réfléchi, avoir achevé leur vie, doivent, sous de strictes conditions et selon des critères très précis, être autorisées à finir leur vie d'une manière qui leur semble digne ». Ils proposaient qu'un « assistant à la mort », ayant bénéficié d'une formation médicale spécifique, devrait autoriser la procédure après s'être assuré qu'aucun traitement ne puisse faire disparaître ce « souhait de mort » chez les personnes âgées.

La KNMG affirme de son côté qu'une telle disposition légale pourrait mener à « l'érosion de la pratique consciencieuse de l'euthanasie » ainsi qu'à « des sentiments d'insécurité auprès des personnes âgées et à la stigmatisation de la vieillesse ».

Il faut « investir dans des solutions qui répondent au ressenti d'inutilité chez les personnes âgées ». C'est ce que plaident les médecins.

A l'heure où les différents partis politiques négocient en vue d'une coalition gouvernementale et où cette question de l'euthanasie des personnes âgées fera sans doute partie d'un accord gouvernemental, la position ferme de la KNMG est à prendre en compte.


Articles similaires

Pays-Bas : bientôt le suicide assisté pour les personnes qui ont « accompli leur vie » ?

Pays-Bas : bientôt le suicide assisté pour les personnes qui ont « accompli leur vie » ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le gouvernement des Pays-Bas a exprimé sa volonté de faire promulguer une loi autorisant le suicide assisté pour les personnes qui considèrent que leur vie est « accomplie ». Dans une lettre officielle de 11 pages adressée au Parlement (la « Deuxième Chambre » néerlandaise) au nom du gouvernement, les ministres de la Santé, Edith Schippers, et de la Sécurité et de la Justice, Ard van der Steur, déclarent vouloir travailler au développement d'un nouveau cadre juridique pour l'assistance au suic...

Lire la suite

Capsule à suicide : derrière la polémique, quels enjeux juridiques et éthiques ?

Capsule à suicide : derrière la polémique, quels enjeux juridiques et éthiques ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le 5 décembre 2017, Philip Nitschske présentait au monde son projet de « machine de mort », le Sarco Pod. Cinq ans plus tard, celui que ses confrères ont surnommé le "Dr Death" annonce pouvoir proposer le Sarco comme méthode de suicide assisté en Suisse dans le courant de l'année 2022.

 

Depuis vingt ans, Philip Nitschske, ancien médecin australien et fondateur de l'organisation « Exit International », milite pour la mise en place d'un droit inconditionnel au suicide assisté à travers le mon...

Lire la suite

33 personnes euthanasiées en 1 an par Ulteam, une équipe de médecins et infirmières

33 personnes euthanasiées en 1 an par Ulteam, une équipe de médecins et infirmières

- Euthanasie et suicide assisté

Parmi ces 33 personnes, 5 venaient de l'étranger. Voilà ce que mentionne l'article paru dans De Morgen et reprenant les propos du Prof. Wim Distelmans.  Ulteam euthanasie les personnes dont la « demande n'a pas été assez entendue » par d'autres institutions. De plus, Ulteam estime qu'il est conforme à la loi dépénalisant l'euthanasie en Belgique de pouvoir euthanasier les visiteurs étrangers qui le demandent et qui se déplacent tout spécialement pour y être euthanasiés. Les Pays-Bas quant à eu...

Lire la suite