Pays-Bas : euthanasie des patients souffrants d’une maladie psychiatrique

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Pays-Bas Pays-Bas

Publié le : 25/02/2014

Comme signalé dans la Factsheet KNMG (1) de février 2014, les demandes d'euthanasie pour des patients psychiatriques sont en augmentation aux Pays-Bas  (2% en 2012). L'euthanasie des patients psychiatriques y est autorisée par la loi. Selon l'arrêt Chabot (1994),  ce n'est pas l'origine de la souffrance qui qualifie la souffrance mais l'insoutenabilité de celle-ci. Ce même arrêt  affirme également que le patient psychiatrique dispose d'une volonté libre et autonome.
La KNMG, la NVvP (2) et la commission régionale de contrôle de l'euthanasie préconisent malgré tout la plus grande prudence et la retenue en ce qui concerne l'euthanasie des patients psychiatriques. Ils font remarquer, s'appuyant sur ce même arrêt Chabot, que les compétences décisionnelles du patient peuvent être influencées par la maladie psychiatrique en elle-même et que l'évaluation de cette souffrance insoutenable et sans espoir est beaucoup plus difficile.
Cette retenue et grande prudence, en quoi consistent-elles ?
Toute demande d'euthanasie du patient psychiatrique doit être au départ prise en charge comme une demande d'aide à la vie. Le patient psychiatrique doit avoir manifesté son désir d'euthanasie de façon répété et insistante vis à vis de son médecin et de son entourage sur une durée d'au moins plusieurs mois. Ainsi le désir suicidaire  comme symptôme  de la maladie psychiatrique serait plus facilement écarté puisque la plupart des patients psychiatriques suicidaires passeraient impulsivement à l'acte.
La NVvP propose depuis 2009 certaines directives lors d'une demande d'euthanasie par des patients  psychiatriques, et notamment que des consultations supplémentaires doivent être prévues afin que le patient soit vu par un psychiatre indépendant avec une expertise renommée dans la maladie psychiatrique du patient et par un consultant indépendant, le plus souvent un médecin SCEN(3) en psychiatrie. En cas d'opinions divergentes, un troisième consultant peut être consulté.

(1) Koninklijke Nederlandsche maatschappij ter bevordering van de geneeskunst. (Société Royale néerlandaise de médecine)
(2) Nederlandse Vereniging voor Psychiatrie. (Société néerlandaise de psychiatrie)
(3) Un médecin SCEN est un médecin néerlandais formé pour informer ses confrères médecins (à la demande de ceux-ci)en matière d'euthanasie.

 


Articles similaires

Een andere kijk op het voorstel tot uitbreiding van de euthanasiewet

- Euthanasie et suicide assisté

www.euthanasiestop.be

Lire la suite

Une faille dans la loi euthanasie : l’aide au suicide comme échappatoire au contrôle de l'euthanasie

Une faille dans la loi euthanasie : l’aide au suicide comme échappatoire au contrôle de l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

La Chambre du conseil de Malines a décidé de ne pas renvoyer le Dr Marc Van Hoey devant le juge, après que celui-ci ait prodigué un breuvage mortel à une dame de 85 ans qui ne voulait plus vivre. En suivant l'avis du Ministère public et la défense du médecin, elle semble avoir considéré que le cas ne rentrait pas dans le champ d'application de la loi sur l'euthanasie.

Simona De Moor ne souffrait pas de maladie physique ou psychique particulière (condition essentielle pour une euthanasie), mai...

Lire la suite

Pays-Bas : l'euthanasie pour les enfants de moins de 12 ans ?

Pays-Bas : l'euthanasie pour les enfants de moins de 12 ans ?

- Euthanasie et suicide assisté

La loi néerlandaise autorise sous certaines conditions l'euthanasie pour les mineurs à partir de 12 ans. Entre 2002 et 2012, on compte cinq cas d'euthanasies de mineurs aux Pays-Bas, une pour un enfant de 12 ans, et quatre pour des enfants de 16/17 ans.
Mais l'Association néerlandaise des pédiatres réclame l'élargissement de cette pratique sans limite d'âge. Invoquant le droit pour les enfants de moins de 12 ans de mourir « humainement », ces médecins considèrent, par la voix notamment du prof...

Lire la suite