Pays-Bas : euthanasie des patients souffrants d’une maladie psychiatrique

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Pays-Bas Pays-Bas

Publié le : 25/02/2014

Comme signalé dans la Factsheet KNMG (1) de février 2014, les demandes d'euthanasie pour des patients psychiatriques sont en augmentation aux Pays-Bas  (2% en 2012). L'euthanasie des patients psychiatriques y est autorisée par la loi. Selon l'arrêt Chabot (1994),  ce n'est pas l'origine de la souffrance qui qualifie la souffrance mais l'insoutenabilité de celle-ci. Ce même arrêt  affirme également que le patient psychiatrique dispose d'une volonté libre et autonome.
La KNMG, la NVvP (2) et la commission régionale de contrôle de l'euthanasie préconisent malgré tout la plus grande prudence et la retenue en ce qui concerne l'euthanasie des patients psychiatriques. Ils font remarquer, s'appuyant sur ce même arrêt Chabot, que les compétences décisionnelles du patient peuvent être influencées par la maladie psychiatrique en elle-même et que l'évaluation de cette souffrance insoutenable et sans espoir est beaucoup plus difficile.
Cette retenue et grande prudence, en quoi consistent-elles ?
Toute demande d'euthanasie du patient psychiatrique doit être au départ prise en charge comme une demande d'aide à la vie. Le patient psychiatrique doit avoir manifesté son désir d'euthanasie de façon répété et insistante vis à vis de son médecin et de son entourage sur une durée d'au moins plusieurs mois. Ainsi le désir suicidaire  comme symptôme  de la maladie psychiatrique serait plus facilement écarté puisque la plupart des patients psychiatriques suicidaires passeraient impulsivement à l'acte.
La NVvP propose depuis 2009 certaines directives lors d'une demande d'euthanasie par des patients  psychiatriques, et notamment que des consultations supplémentaires doivent être prévues afin que le patient soit vu par un psychiatre indépendant avec une expertise renommée dans la maladie psychiatrique du patient et par un consultant indépendant, le plus souvent un médecin SCEN(3) en psychiatrie. En cas d'opinions divergentes, un troisième consultant peut être consulté.

(1) Koninklijke Nederlandsche maatschappij ter bevordering van de geneeskunst. (Société Royale néerlandaise de médecine)
(2) Nederlandse Vereniging voor Psychiatrie. (Société néerlandaise de psychiatrie)
(3) Un médecin SCEN est un médecin néerlandais formé pour informer ses confrères médecins (à la demande de ceux-ci)en matière d'euthanasie.

 


Articles similaires

Il faut libérer la Commission euthanasie de l’emprise politique et idéologique dit Pr. Vanopdenbosch

Il faut libérer la Commission euthanasie de l’emprise politique et idéologique dit Pr. Vanopdenbosch

- Euthanasie et suicide assisté

C'est un appel à réformer la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie (CFCEE), qu'a lancé le Docteur Vanopdenbosch le 29 avril dernier. Invité à intervenir au cours de la journée d'étude « Euthanasie réussie ? Une évaluation critique de la loi et de la commission euthanasie » organisée à la KULeuven, l'ancien membre de la Commission, qui a remis sa démission en février 2018, est revenu sur les motivations de son départ. L'Institut Européen de Bioéthique en livre les poin...

Lire la suite

Belgique : toujours plus d'euthanasies : 1432 en 2012

Belgique : toujours plus d'euthanasies : 1432 en 2012

- Euthanasie et suicide assisté

En Belgique, selon la commission chargée de contrôler la pratique de l'euthanasie dans ce pays, il a été enregistré 1432 déclarations d'euthanasie pour l'année 2012. Ce qui représente une hausse de 25% par rapport aux 1133 cas enregistrés en 2011. Sur les 1432 cas, 81% étaient d'origine flamande soit 1156 cas, et 19% étaient francophones soit 276 cas.
 

Faut-il rétribuer le médecin qui donne un deuxième avis lorsqu'un patient demande à pouvoir bénéficier de l'euthanasie ?

A ce jour, ces méde...

Lire la suite

Orgaandonatie na euthanasie: is Belgïe een voorbeeld?

Orgaandonatie na euthanasie: is Belgïe een voorbeeld?

- Euthanasie et suicide assisté

Voor sommige patiënten geeft orgaandonatie na euthanasie zin aan een als zinloos ervaren sterven. Deze combinatie roept wel complexe vragen op. Voelt een patiënt zich bijvoorbeeld nog vrij om de euthanasie te weigeren als de voorbereiding voor de orgaandonatie al in volle gang is?
Hoewel de minister van Nederland expliciet ruimte laat voor orgaandonatie na euthanasie, het nieuwe modelprotocol orgaan- en weefseldonatie het mogelijk maakt, en Eurotransplant er criteria voor heeft geformuleerd, i...

Lire la suite