Pays-Bas : des pharmaciens refusent de fournir les produits euthanasiants aux médecins.

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Pays-Bas

Publié le : 30/06/2014

Un certain nombre de médecins appartenant à la Levenseindekliniek aux Pays-Bas (clinique de fin de vie) s'irritent du fait que des pharmaciens leur auraient déjà refusé la vente des produits servant à euthanasier un patient.
Certains pharmaciens l'ont fait par conviction, d'autres parce qu'ils estimaient ne pas être en accord avec certains actes d'euthanasie notamment chez des personnes atteintes de démence, ou qui exprimaient tout simplement leur « fatigue de vivre ». Il arrive également qu'un médecin appelle le pharmacien alors que ce dernier ne connaît pas du tout le praticien, ni le patient. « Il ne faut pas transformer les compétences des pharmaciens en de simple boutiquier » affirme l'un d'eux. La ministre de la Santé ayant été interpellée, rappelle que ni le médecin ni le pharmacien ne sont jamais obligés de participer à une euthanasie, et qu'il convient qu'un dialogue puisse s'instaurer entre eux pour le bien du patient. Ces réactions étaient le thème du programme Altijd Wat Monitor.

Pour aller plus loin : Richtlijn euthanatica met apothekers et KNMG: Richtlijn Uitvoering euthanasie en hulp bij zelfdoding (2012)


Articles similaires

Belgique : les médecins plus réticents à pratiquer l’euthanasie

Belgique : les médecins plus réticents à pratiquer l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Les médecins formés à la pratique et au conseil en matière d'euthanasie manifestent davantage de réticence qu'auparavant, en particulier par rapport à l'euthanasie de patients psychiatriques et aux euthanasies pratiquées sans l'accord de la famille. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé auprès de plus de 180 médecins ayant suivi la formation LEIF (LevensEinde InformatieForum), un cursus destiné aux médecins souhaitant se former en matière de fin de vie et d'euthanasie.

L'affaire Tine Nys...

Lire la suite

Pays-Bas : face à l’euthanasie, des médecins-conseil réagissent

Pays-Bas : face à l’euthanasie, des médecins-conseil réagissent

- Euthanasie et suicide assisté

Une étude réalisée auprès des médecins SCEN (Steun en Consultatie bij Euthanasie in Nederland, c'est-à-dire Soutien et Consultation pour une euthanasie aux Pays-Bas) traduit le fait que, selon la majorité de ces médecins-conseil, beaucoup d'euthanasies seraient pratiquées parce que la personne qui la demande n'aurait pas bénéficié d'une prise en charge adéquate.
Le Dr Es Adriaan exprime ainsi l'avis de plusieurs de ses confrères SCEN qui mettent en question la qualité et l'accessibilité des so...

Lire la suite

Cri d'alarme des médecins face à la suppression d'un garde-fou de la loi sur le suicide assisté en Oregon

Cri d'alarme des médecins face à la suppression d'un garde-fou de la loi sur le suicide assisté en Oregon

- Euthanasie et suicide assisté

L'Oregon fut le premier État américain à adopter en 1997, une loi sur l'aide au suicide. Dans les débats autour de la loi, le délai de 15 jours de réflexion était présenté comme un garde-fou essentiel pour garantir le caractère volontaire et réfléchi de la demande de suicide. 22 ans plus tard, il n'est plus question de cette balise pour les patients dont le pronostic vital ne dépasse pas 15 jours. En pratique, ces patients pourraient soumettre le même jour les deux demandes orales et la demand...

Lire la suite