Pays-Bas : commission d’évaluation et clinique de fin de vie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 23/01/2014

Le Dr George Wolfs, a déposé une plainte officielle, dénonçant la manière dont la Commission d'évaluation l'avait interpellé suite à l'avis négatif qu'il avait donné concernant une demande d'euthanasie émanant d'une malade psychiatrique.
Le dossier ouvert par la Justice a permis de comprendre comment certaines demandes d'euthanasie ont été traitées par la dite "clinique de fin de vie", à Den Haag, qui opère depuis 2012, et qui répond plus facilement aux demandes non accordées ailleurs.
Au cours de cette même année, et sur un total de 749 demandes d'euthanasies, les médecins attachés à cette structure, en ont pratiqué 133, généralement parce que le médecin traitant des malades estimait que les demandeurs ne se trouvaient pas de le cadre de la loi dépénalisant l'euthanasie.
Sur ces 133 morts, 24 concernaient des personnes en voie de devenir démentes, 23 concernaient des patients souffrant de diverses pathologies liées la vieillesse, et 9 concernaient des personnes atteintes de troubles psychiatriques, et des maladies non terminales comme des AVC ou des maladies pulmonaires. A quoi s'est ajouté un nombre de patients dont le médecin traitant ne voulait pas pratiquer l'euthanasie en raison de ses convictions religieuses ou parce que le geste lui paraissait trop lourd à pratiquer.
 


Articles similaires

Omnipotence de la Commission Fédérale d’évaluation de la loi sur l’euthanasie ?

Omnipotence de la Commission Fédérale d’évaluation de la loi sur l’euthanasie ?

- Euthanasie et suicide assisté

Catherine Fonck (cdH) a interpellé la ministre Laurette Onkelinx (PS) sur le fait que la Commission d'évaluation et de contrôle de la loi euthanasie a librement interprété la loi en affirmant qu'une évolution dramatique prévisible, même à long terme, peut être qualifiée de souffrance psychique insupportable dans le cas douloureux exposé par les médias récemment. Ces deux jumeaux euthanasiés, âgés de 45 ans, sourds de naissance, ont obtenu l'euthanasie car ils étaient atteints d'une maladie dég...

Lire la suite

Il faut libérer la Commission euthanasie de l’emprise politique et idéologique dit Pr. Vanopdenbosch

Il faut libérer la Commission euthanasie de l’emprise politique et idéologique dit Pr. Vanopdenbosch

- Euthanasie et suicide assisté

C'est un appel à réformer la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie (CFCEE), qu'a lancé le Docteur Vanopdenbosch le 29 avril dernier. Invité à intervenir au cours de la journée d'étude « Euthanasie réussie ? Une évaluation critique de la loi et de la commission euthanasie » organisée à la KULeuven, l'ancien membre de la Commission, qui a remis sa démission en février 2018, est revenu sur les motivations de son départ. L'Institut Européen de Bioéthique en livre les poin...

Lire la suite

Pays-Bas : la clinique de fin de vie en pleine croissance

Pays-Bas : la clinique de fin de vie en pleine croissance

- Euthanasie et suicide assisté

La clinique de fin de vie (Levenseindekliniek), située à La Haye, a publié mi-avril son dernier rapport annuel. Fondé par la Dutch Right-to-Die Society en 2012, l'établissement pratique l'euthanasie et le suicide assisté au domicile de personnes s'étant vu refuser une première demande d'intervention par leur médecin traitant, et seulement si les responsables estiment que les critères établis par la loi relative à l'euthanasie sont respectés.

Les médecins traitants justifient leur refus dans 4...

Lire la suite