Pays-Bas : acquitté en appel après avoir aidé sa mère à se suicider

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 03/06/2015

En 2008, une citoyenne hollandaise de 99 ans, aveugle et fatiguée de vivre, jugeait sa souffrance trop importante et sans espoir d'amélioration. Son médecin traitant ayant refusé de l'euthanasier, elle a décidé de faire appel à son fils. Celui-ci, Albert Heringa, qui n'est pas médecin, a franchi le pas en aidant sa mère à se suicider, en marge des conditions légales fixées par la loi relative à l'euthanasie.
Condamné en 2013 pour suicide assisté sur la personne de sa maman, Albert Heringa est allé en appel du jugement. Dans le cadre de cette procédure d'appel, la Cour d'Arnhem a récemment statué qu'il devait échapper à toute sanction, au motif qu'il avait agi dans une « situation d'urgence », ayant eu à décider entre respecter la loi ou se plier à une « obligation morale non écrite » en procurant à sa mère les produits mortels lui permettant de se suicider. D'aucuns n'ont pas manqué de voir dans cette affaire une dangereuse ouverture à ce qu'ils ont qualifié d' « euthanasie familiale ». L'affaire ne devrait cependant pas en rester là, un pourvoi en cassation étant envisagé.
Source : nos.nl
 


Articles similaires

Infirmier de Wevelgem : 123 familles demandent à savoir

- Euthanasie et suicide assisté

Faisant suite aux soupçons de meurtres qui pèsent sur l'infirmier Ivo P. ( voir Bulletin ), près de 123 familles qui souhaiteraient obtenir plus d'information quant à la mort d'un de leur proche décédé à l' AZ Deltaziekenhuis à Menin, se  sont manifestées auprès du service  de l'ombusdman de l'hôpital. 31 plaintes ont d'ores et déjà été enregistrées auprès de la police.

 

Lire la suite

Breaking news : la justice néerlandaise acquitte un médecin poursuivi pour meurtre

Breaking news : la justice néerlandaise acquitte un médecin poursuivi pour meurtre

- Euthanasie et suicide assisté

Le Tribunal de La Haye a acquitté aujourd'hui un médecin poursuivi dans le cadre de l'euthanasie d'une personne atteinte de démence. Il a jugé que le Dr Catharina A. avait agi conformément à la loi et avait pris toutes les précautions nécessaires en euthanasiant sa patiente sur base d'une déclaration anticipée d'euthanasie. Le Ministère public ne partage pas l'avis du tribunal et envisage de faire appel de la décision.

Pour rappel, dans une déclaration de volonté rédigée un an avant l'euthana...

Lire la suite

Don d’organes après euthanasie : nouvelles directives en place aux Pays-Bas

Don d’organes après euthanasie : nouvelles directives en place aux Pays-Bas

- Euthanasie et suicide assisté

Depuis 2012, année de dépénalisation de l'euthanasie aux Pays-Bas, 23 personnes ont autorisé les médecins à prélever leurs organes après leur mort provoquée par euthanasie. (Voir Bulletin de l'IEB 04/05/2016)

Malgré le caractère marginal de cette pratique, il fallait en organiser les modalités selon des règles « éthiques » bien strictes. À la demande de la Ministre de la santé Edith Schippers, professionnels de la santé, associations de patients, éthiciens et proches de patients ont donc cont...

Lire la suite