New Report : Does euthanasia distort palliative care practice in Belgium?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 02/12/2015

The purpose of this new Report published by the European Institute of Bioethics is to describe the Belgian model of "end of life care" that, since 2002, has aimed at developing "palliative care for all", while nonetheless authorizing the practice of euthanasia under certain conditions.
The thirteen years since the passage of this decree have culminated in a clash between two opinions:
* one affirms that the decriminalization of euthanasia has truly enabled the development of continuous, palliative care;
* the other, conversely, stresses that making euthanasia commonplace is cannibalizing, and, little by little, distorting the concept of palliative care, which, in principle, focuses on support until death, but without triggering it.
 Today, so many foreign countries, are currently debating the future of palliative care in the context of aging populations, many people are watching the "Belgian laboratory" closely.
The European Federation of Palliative Care, just published a White Paper, which reaffirms that euthanasie must not be part of the palliative care practice. So why does Belgium act differently?

Does this create a confusion for confronted patients, care providers, and institutions with delicate new ethical issues?
Can we allow different institutional practices? In face of the ever more common place practice and social acceptance of
euthanasia, does this model not inevitably pressure physicians, patients and society at large to prescribe "an efficient end of life"?

Report in English or in French


Articles similaires

Belgique : produits euthanasiants et contrôle des officines

Belgique : produits euthanasiants et contrôle des officines

- Euthanasie et suicide assisté

Pour pratiquer une euthanasie au domicile du patient, le médecin qui provoquera sa mort doit normalement se rendre en personne en officine pour se procurer les substances létales.
Posant la question du contrôle des produits en question et de la responsabilité du gouvernement à ce sujet, la députée Catherine Fonck a interpellé la ministre des Affaires sociales et de la Santé à ce sujet. Maggie De Block en sa réponse du 22 juin 2015, a rappelé « qu'aucun arrêté royal n'avait encore été pris (NDL...

Lire la suite

L’enregistrement des sédations palliatives palliera-t-il les euthanasies « camouflées » ?

L’enregistrement des sédations palliatives palliera-t-il les euthanasies « camouflées » ?

- Euthanasie et suicide assisté

L'UZ Brussel, hôpital universitaire de la VUB, va désormais procéder à l'enregistrement systématique de chaque sédation palliative pratiquée en son sein.
Le fait d'enregistrer les sédations n'est pas une première mondiale, puisque cela se fait déjà au Québec. Leur Loi "concernant les soins de fin de vie", entrée en vigueur le 10 décembre 2015, prévoit que le médecin qui administre une sédation palliative continue doit préalablement obtenir un consentement libre et éclairé du patient ou de son ...

Lire la suite

Pays-Bas : des pharmaciens refusent de fournir les produits euthanasiants aux médecins.

Pays-Bas : des pharmaciens refusent de fournir les produits euthanasiants aux médecins.

- Euthanasie et suicide assisté

Un certain nombre de médecins appartenant à la Levenseindekliniek aux Pays-Bas (clinique de fin de vie) s'irritent du fait que des pharmaciens leur auraient déjà refusé la vente des produits servant à euthanasier un patient.
Certains pharmaciens l'ont fait par conviction, d'autres parce qu'ils estimaient ne pas être en accord avec certains actes d'euthanasie notamment chez des personnes atteintes de démence, ou qui exprimaient tout simplement leur « fatigue de vivre ». Il arrive également qu'u...

Lire la suite