Luxembourg : polémique autour des déclarations anticipées d’euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Luxembourg

Publié le : 30/01/2015

Dans une question parlementaire récente, la députée luxembourgeoise LSAP Claudia Dall'Agnol a interrogé la ministre de la santé sur la validité des déclarations anticipées d'euthanasie déposées au Luxembourg. En effet, la loi prévoit qu'une personne a la possibilité de consigner par écrit, dans des dispositions de fin de vie, les conditions dans lesquelles elle désire subir une euthanasie, lorsqu'elle est atteinte d'une affection accidentelle ou pathologique incurable et qu'elle se trouve dans l'incapacité d'exprimer sa volonté.
Ces déclarations anticipées doivent être renouvelées tous les cinq ans. Or il s'avère que plus de cinq ans après l'entrée en vigueur de la loi, aucun des auteurs de telles déclarations anticipées n'a été contacté.
La ministre de la santé luxembourgeoise a confirmé cet état de fait, ajoutant que le retard serait progressivement résorbé, et que si les personnes contactées ne répondaient pas, leurs dispositions de fin de vie resteraient valables.
Depuis 2009, les demandes d'euthanasie sont en hausse au Luxembourg. Alors que 5 personnes ont eu recours à cette pratique en 2011, elles étaient 9 en 2012. La parution du prochain rapport de la commission nationale de contrôle et d'évaluation (CNCE) est prévue en mars 2015. Source : l'Essentiel


Articles similaires

Extension tous azimuts de la loi euthanasie : 13 propositions de loi

Extension tous azimuts de la loi euthanasie : 13 propositions de loi

- Euthanasie et suicide assisté

C'est ce mercredi 6 février que s'est réunie la commission Justice & Affaires sociales du sénat pour discuter les différentes propositions de loi dont 11 visent à l'extension de la loi dépénalisant l'euthanasie.
A souligner, les 2 propositions de loi à contre-courant : l'une vise l'introduction d'un filtre palliatif obligatoire pour tout patient en fin de vie et l'autre propose une amende administrative de 250 euros au médecin qui ne respecterait pas l'obligation de déclaration d'euthanasie. E...

Lire la suite

Euthanasie : l’illégalité justifiée aux Pays-Bas

Euthanasie : l’illégalité justifiée aux Pays-Bas

- Euthanasie et suicide assisté

En 2008, M. Heringa a aidé sa mère de 99 ans à mettre fin à ses jours en lui procurant certains médicaments, après qu'un médecin eût refusé de pratiquer l'euthanasie.
Le Tribunal reconnaît qu'Albert Heringa "a délibérément choisi de ne pas respecter la loi", mais comme il « est convaincu qu'il a agi par amour pour sa mère, il ne sera pas puni". Alors que le parquet avait requis une peine de 3 mois de prison avec sursis, au lieu des 3 ans encourus, le tribunal a décidé de l'acquitter.
Le droit ...

Lire la suite

Les soins palliatifs édictent leurs recommandations pour pratiquer l’euthanasie

Les soins palliatifs édictent leurs recommandations pour pratiquer l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Nouveau Flash Expert pour décrypter les recommandations de la Fédération des soins palliatifs en Flandre : ICI

La Fédération des soins palliatifs en Flandre a publié récemment des recommandations destinées aux aidants confrontés à une demande d'euthanasie d'une personne majeure. En réalité, cette dénommée « directive euthanasie » s'adresse principalement aux médecins et aux infirmiers et leur donne une ligne de conduite à observer depuis la demande jusqu'à l'exécution de l'euthanasie.

On peu...

Lire la suite