Les soins palliatifs édictent leurs recommandations pour pratiquer l’euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 15/11/2018

Nouveau Flash Expert pour décrypter les recommandations de la Fédération des soins palliatifs en Flandre : ICI

La Fédération des soins palliatifs en Flandre a publié récemment des recommandations destinées aux aidants confrontés à une demande d'euthanasie d'une personne majeure. En réalité, cette dénommée « directive euthanasie » s'adresse principalement aux médecins et aux infirmiers et leur donne une ligne de conduite à observer depuis la demande jusqu'à l'exécution de l'euthanasie.

On peut s'étonner que les recommandations émanent de la Fédération des soins palliatifs en Flandre et soient reprises sous une directive relative aux soins palliatifs, alors que cette directive distingue explicitement l'euthanasie des actes palliatifs. Il y est en effet précisé que dans le cadre des soins palliatifs et du traitement de la douleur, le patient décède des suites d'une maladie, sans qu'il ne soit question d'euthanasie.

La directive s'inscrit ainsi dans le fameux modèle belge des soins palliatifs dits « intégraux », une logique de complémentarité qui fait entrer l'euthanasie dans le champ de la « bonne pratique médicale ». (Voir le Dossier de l'IEB)

On lira dans ces recommandations que les médecins sont même encouragés à proposer d'eux-mêmes l'euthanasie à leurs patients, sous prétexte de donner une information « complète » nécessaire à la prise de décision.

À plusieurs reprises pourtant, la directive indique que l'euthanasie n'est pas un acte médical normal, soulignant qu'il relève de la liberté de chaque aidant d'y participer ou non. Est aussi réaffirmée l'obligation du médecin de proposer les soins palliatifs au patient …


Articles similaires

Belgique: les infirmiers face à l'euthanasie

Belgique: les infirmiers face à l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

La seconde étude, tout aussi intéressante, a été réalisée par Els Ingelbrecht, qui a interrogé 1265 infirmiers. Ici aussi se confirme le fait que 120 infirmiers ont vu leur patient mourir suite à l'administration de substances euthanasiantes. Dans 45% des cas, ce sont ces infirmiers (principalement masculins) qui ont administré les produits, et non le médecin lui-même, en dépit de l'exigence légale. Les morts provoquées sans être demandées par le patient concernent des personnes de plus de 80 ...

Lire la suite

Les nouvelles propositions de loi en matière d'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

5 - 2170/1 (26/06/2013) :
Proposition de loi modifiant la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie en vue de l'étendre aux mineurs.
(Déposée par les MM. Philippe Mahoux, Jean-Jacques De Gucht, Mme Christine Defraigne et M. Guy Swennen)

5 -2171/1 (26/06/2013) :
Proposition de loi modifiant la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie visant à supprimer la validité limitée à cinq ans de la déclaration anticipée et laissant le patient la déterminer lui-même.
(Déposée par Mmes Christine Defrai...

Lire la suite

Pays-Bas : rapport sur la pratique de l'euthanasie

Pays-Bas : rapport sur la pratique de l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Dix ans après la dépénalisation de l'euthanasie aux Pays-Bas, la Koninklijke Nederlandse Maatschappij en Gezondheid (KNMG) a publié des directives concernant la participation des médecins aux euthanasies et aux suicides assistés, dans un rapport intitulé "Le rôle du médecin dans l'interruption volontaire de la vie".
Dans son rapport, la KNMG écrit notamment que les médecins néerlandais qui refusent de pratiquer une euthanasie ont l'obligation professionnelle de référer les patients qui la dem...

Lire la suite