Les « raccourcis » de l’euthanasie aux Pays-Bas

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 06/06/2018

Le Président de l'association des médecins aux Pays-Bas (KNMG), René Héman s'adresse au Ministre Hugo de Jonge à propos d'un projet de note éthique relative à la fin de vie.
Tout d'abord, lorsqu'on parle du phénomène de « vie accomplie » tel que l'expriment les personnes âgées, il convient de ne pas se limiter à la seule question de la légalité de l'euthanasie dans ce cadre-là, estime René Héman. Il est plus important d'entendre l'appel à l'aide et au bien-être de ce groupe de personnes. Que vivent-elles ? D'où vient leur souffrance ? Et de là, il nous revient de voir comment les aider. (Voir Dossier "Vie accomplie")

S'appuyant sur le Rapport d'évaluation de la loi euthanasie, René Héman souligne aussi que les citoyens ont de fausses attentes en ce qui concerne la demande anticipée d'euthanasie. Ils croient par exemple, qu'il suffit de remplir ce papier en y mentionnant leur volonté d'être euthanasiés lorsqu'ils ne reconnaitront plus leurs enfants, pour que le médecin s'exécute. « Mais cela ne marche pas comme cela. (...) Une demande anticipée ne suffit pas pour que la situation corresponde au cadre légal. Il y a beaucoup d'autres conditions légales sérieuses qui doivent être remplies.»

Actuellement, et selon une approximation de la Fédération néerlandaise des patients, 21% des patients aurait rempli un tel formulaire.

René Héman aborde un dernier point dans sa communication au Ministre : il est urgent de parler des autres possibilités hormis celle de l'euthanasie. C'est le rôle des médecins d'aborder bien à temps ces questions avec leurs patients. « L'euthanasie n'est que le dernier recours quand les autres options ont été éliminées. Elle ne peut être exigée ; elle n'est pas un droit. Et d'ajouter : « Il y a d'autres façons de mourir tout à fait digne en dehors de toute euthanasie. J'espère que le Ministre le soulignera. »

Source : KNMG -
Pour aller plus loin : Fiche didactique : Qu'est-ce que la Déclaration anticipée en fin de vie ?


Articles similaires

François et Anne demandent à être euthanasiés ensemble

- Euthanasie et suicide assisté

François (89 ans) et Anne (86 ans) demandent à être euthanasiés ensemble. Non, ils ne souffrent pas. Oui, ils ont différents maux dus à la vieillesse. « Ma femme et moi sommes vieux. De jour en jour notre santé se détériore et notre qualité de vie diminue. Il n'y aura plus d'amélioration possible. » Et François de s'exclamer : « Nous avons eu une belle vie, donnez-nous une belle mort. Car en fait, à notre âge, qu'est-ce que la vie peut encore nous offrir ?»
En fait, François et Anne expliquent...

Lire la suite

La Justice belge accorde l'euthanasie à un homme interné depuis 30 ans

La Justice belge accorde l'euthanasie à un homme interné depuis 30 ans

- Euthanasie et suicide assisté

Frank Van Den Bleeken est détenu depuis près de 30 ans, pour plusieurs délits à caractère sexuel. La prison qui l'héberge n'a pu développer une structure de soins adaptés à son cas et à sa souffrance psychique. Cet homme en situation de grande fragilité a demandé l'euthanasie il y a trois ans, évoquant une souffrance psychique insupportable. La Commission fédérale relative à l'euthanasie lui a répondu qu'elle n'examinerait cette demande que lorsque toutes les possibilités thérapeutiques auraie...

Lire la suite

Euthanasie: propositions déposées au Sénat

Euthanasie: propositions déposées au Sénat

- Euthanasie et suicide assisté

Le 9 mai, deux propositions de loi modifiant la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie ont été déposées notamment par Marleen Temmermans.
Ces propositions de loi n°5-1610/1 et n°5-1611/1 reprennent des propositions de loi précédemment déposées par Myriam Vanlerberghe en 2007 et 2008. Les auteurs souhaitent par la première étendre l'euthanasie aux mineurs sans distinction d'âge. L'euthanasie pourrait être demandée par le mineur lui-même s'il dispose de la faculté de discernement. S'il ne di...

Lire la suite